Accor: toujours en retard sur le CAC 40 sur un an.

le
0

(CercleFinance.com) - En hausse de 2% ce midi à 36,4 euros, l'action du groupe hôtelier Accor surperformait nettement le CAC 40 (+ 0,5%). Mais sur un an, le titre sous-performe toujours l'indice de référence parisien de l'ordre de 15 points de pourcentage, alors que “l'opération HotelInvest” pourrait se concrétiser cette année.

Depuis 2015, des attentats frappent l'Europe, ce qui a pénalisé sensiblement le tourisme en général et l'activité hôtelière comme le “RevPAR” (le revenu par chambre) en particulier. Malheureusement, la tendance risque de durer, ce dont les titres hôteliers, comme Accor pour qui l'Hexagone et l'Europe sont des marchés importants, portent la trace. La concurrence d'acteurs alternatifs, comme Airbnb et les sites équivalents, n'est pas non plus à négliger.

Cependant, on peut penser qu'alors que les attentats parisiens remontent à novembre 2015, la base de comparaison va, tendanciellement et progressivement, devenir plus favorable. On notera aussi le vif intérêt des acteurs chinois pour les groupes touristiques européens : d'Accor à Compagnie des Alpes en passant par OL Groupe, des acteurs de l'Empire du Milieu ont déjà pris place au tour de table, parfois de manière agressive. Ce qui donne un intérêt spéculatif au secteur.

Enfin, Accor pourrait bénéficier d'un puissant catalyseur qui lui sera propre : le projet de scission de sa branche foncière, HotelInvest, devrait se concrétiser cette année. Le groupe veut ouvrir largement le capital de sa filiale, valorisée plus de sept milliards d'euros alors que sa capitalisation actuelle est de 10,4 milliards, à des investisseurs institutionnels.

D'ailleurs ce matin, Bryan Garnier a intégré Accor à la liste de ses valeurs préférées en faisant valoir ces arguments. “La consolidation du secteur hôtelier continuera de jouer le rôle de catalyseur qui était déjà le sien en 2016”, indiquent les analystes. Quid d'HotelInvest ? Accor pourrait retirer 4,5 milliards d'euros de cette future opération, calculent les spécialistes, ce dont trois milliards, ou environ dix euros par action, pourraient être retournés aux actionnaires. A l'achat, les spécialistes visent 42 euros.

Selon FactSet, l'objectif de cours moyen des 19 analystes qui suivent le titre est proche de 40 euros

A suivre sur l'agenda d'Accor : les comptes annuels et le point stratégique, le 22 février, qui sera selon Bryan Garnier “l'événement le plus important de l'année” dans le secteur.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant