Accor: plombé par des inquiétudes sur le marché français.

le
0

(CercleFinance.com) - L'action Accor abandonnait près de 4% à la Bourse de Paris, à 38,4 euros, après un commentaire négatif d'un bureau d'études : Credit Suisse est en effet passé à la vente sur la valeur en visant désormais 36,3 euros. Faisant oublier la spéculation liée à l'arrivée au tour de table du chinois Jin Jiang, la note de recherche souligne notamment que la reprise de l'activité d'Accor en France après les attentats de novembre est plus lente que prévu. Un autre bureau d'études, Société Générale, ne s'en inquiète pas. Mais le marché semble accorder plus de poids aux propos de Credit Suisse.

Quid des derniers indicateurs d'activité ? L'an dernier, le CA d'Accor a augmenté de 2,9% à périmètre et changes constants, à 5,6 milliards d'euros, malgré un net recul d'activité en France au 4e trimestre à la suite des attentats de novembre.

La France représente près du tiers des ventes d'Accor et un peu plus du quart de son résultat d'exploitation. Au 4e trimestre 2015, le CA du groupe en Ile-de-France (qui concentre les deux tiers du résultat d'exploitation d'Accor en France, selon Credit Suisse) avait reculé de 6,6%, le RevPAR (revenu par chambre, indicateur clé dans le secteur) chutant de 12,4%.

Au 1er trimestre 2016, la croissance organique des ventes d'Accor est revenue à 9%, celles de France restant mal orientées. Et c'est là le point central de l'argumentation de Credit Suisse : le marché hôtelier français, à commencer par celui de Paris, mettrait plus de temps que prévu à se remettre des attentats de novembre. Et ce en dépit du soutien qu'apportera, à court terme, l'Euro 2016 de football dont le début est imminent.

De janvier à mai, selon Credit Suisse, le RevPAR d'Accor en France a baissé de 3,3%, et même de 13,2% en Ile-de-France. “Aucun signe d'amélioration séquentielle pour l'instant”, juge la note.

Certes, Credit Suisse attend toujours une reprise durant la seconde moitié de l'exercice et en 2016, le RevPAR hexagonal d'Accor est attendu en hausse, mais seulement de 3% et non plus de 5%. D'où une révision en baisse des prévisions de résultats et de l'objectif de cours. Et Credit Suisse de ramener son conseil sur l'action Accor de “neutre” à “sous-performance”, et son objectif de cours de 40,6 à 36,3 euros.

Singulier paradoxe : un autre bureau d'études, Société Générale, vient lui aussi de publier une note sectorielle sur l'hôtellerie dont les conclusions sont strictement inverses. SG a non seulement confirmé son conseil d'achat sur l'action Accor, mais a aussi relevé son objectif de 41,5 à 46 euros.

SG souligne l'intérêt spéculatif de la montée au capital de Jin Jiang, qui détient détient le groupe Louvre Hotels en France, ce qui pourrait éventuellement présager d'un rapprochement de cette filiale avec Accor.

Quid de cette activité hexagonale qui alarme Credit Suisse ? Accor “devrait bénéficier d'une amélioration du marché français sur la deuxième partie de l'année”, estime SG. Les analystes saluent aussi 'le processus de restructuration d'HotelInvest' ainsi que 'l'élargissement de (la) gamme avec le rachat de FRHI', détenteur des chaînes très haut de gamme Fairmont, Raffles et Swissôtel.

Pour départager Credit Suisse et Société Générale, il faudra vraisemblablement attendre le prochain événement figurant sur l'agenda d'Accor : les comptes semestriels, le 28 juillet prochain.

EG


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant