« Accor ouvre un hôtel tous les deux jours dans le monde »

le
0
« Accor ouvre un hôtel tous les deux jours dans le monde »
« Accor ouvre un hôtel tous les deux jours dans le monde »

«Vous dirigez Accor depuis un an exactement. Quel premier bilan tirez-vous ?

Ma priorité en arrivant était de définir une ambition et un projet clair pour le groupe qui prenne en compte la spécificité de ses deux métiers : le premier est centré sur les clients de nos hôtels, le second concerne notre rôle d'investisseur en propriétés hôtelières. Cette partie immobilière était mal identifiée et mal valorisée. Ce n'est plus le cas.

Vous avez également lancé un vaste chantier de réorganisation. Où en est-il ?

Nous avons redonné beaucoup d'autonomie aux patrons de zone géographique pour leur permettre de développer au mieux l'ensemble de nos marques : Ibis pour la catégorie économique, Novotel et Mercure pour le moyen de gamme et MGallery, Pullman et Sofitel pour le haut de gamme et luxe. Les manageurs ont insufflé, dans un temps très court, un vrai changement à leurs équipes, qui repose sur la clarté, l'agilité et la

responsabilisation. Avec succès au regard de notre chiffre d'affaires du premier semestre en hausse de 2,8 %.

«Les pays émergents : 30 % de notre chiffre d'affaires, 80 % de notre développement»

Vous êtes le 4 e groupe hôtelier mondial. Visez-vous le podium ?

Non, la taille n'est pas un objectif. Je veux avant tout que notre parc de près de 3 600 hôtels soit le plus performant. Sur le plan international, hormis les Etats-Unis où nous ne sommes pas présents, Accor est numéro un en Europe, en Afrique et au Moyen-Orient, en Amérique latine et en Asie-Pacifique. Aujourd'hui, les pays émergents représentent 30 % de notre chiffre d'affaires, mais 80 % de notre développement. Nos efforts portent particulièrement sur des pays comme le Brésil, l'Inde ou l'Indonésie où le nombre de chambres d'hôtel par habitant est cinq fois moins élevé qu'en France. Accor ouvre un hôtel tous les deux jours dans le monde.

Vous réalisez près de 70 % de votre chiffre d'affaires en Europe. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant