Accor laisse le marché sur sa faim

le
0

par Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Accor a joué la prudence mercredi tant sur les projets de son tout nouveau PDG que sur celui de ses perspectives financières après un premier semestre inférieur aux attentes, ce qui déçoit les investisseurs.

Le plus grand groupe hôtelier européen a fait état d'une baisse de 6,4% de son bénéfice d'exploitation semestriel, en raison d'un environnement de marché toujours difficile en Europe et des investissements de son "plan digital" qui accompagne son passage à l'ère numérique.

Sur l'année, Accor a dit prévoir un résultat d'exploitation compris entre 510 et 530 millions d'euros, contre 526 millions en 2012, alors que le marché tablait en moyenne sur 535 millions, selon le consensus Thomson Reuters I/B/E/S.

Surtout, au lendemain de la nomination à sa tête de Sébastien Bazin - qui connaît le groupe de longue date puisqu'il vient du fonds Colony Capital, son premier actionnaire -, Accor n'a rien laissé filtré sur une accélération ou une réorientation de son plan de transformation qui vise notamment 80% de chambres en franchise ou sous gestion d'ici la fin 2016 ('asset management') pour réduire l'endettement et doper les marges.

Les objectifs de moyen terme du groupe contenus dans son plan à horizon 2016 restent valides, a indiqué lors d'une conférence téléphonique la directrice financière Sophie Stabile, qui a présenté seule les résultats semestriels.

"Il est trop tôt", a-t-elle dit, pressée de questions sur ce sujet lors d'une conférence avec les analystes. "À ce jour, le plan stratégique n'a pas changé."

"Nous reviendrons sans doute vers vous d'ici la fin de l'année."

L'ACTIVITÉ DEVRAIT ÊTRE SOUTENUE AU 2e SEMESTRE

En Bourse à Paris, l'action Accor perd plus de 3% à 11h10 (-3,25% à 27,86 euros) et inscrit la plus forte baisse de l'indice CAC 40 (+0,1%).

"Accor a fait état de résultats faibles et sous les attentes. Les prévisions pour l'exercice restent sous les attentes, bien qu'à un degré moindre", résume un trader en poste à Paris.

"L'asset management est en ligne avec les prévisions et en ligne avec le plan 2016, ce qui est rassurant", ajoute-t-il cependant.

Au 28 août, les opérations d'asset management sécurisées permettaient une réduction de 248 millions d'euros de la dette nette retraitée d'Accor, selon le communiqué du groupe.

Au premier semestre, le chiffre d'affaires d'Accor s'est établi à 2,7 milliards d'euros, en progression de 1,8% à périmètre et change constants, et le bénéfice d'exploitation est ressorti à 198 millions, contre 212 millions un an plus tôt.

La rentabilité des capitaux engagés (ROCE) atteint 13,6% au 30 juin 2013.

L'activité est restée soutenue cet été et la tendance devrait se poursuivre au second semestre, a aussi indiqué Accor, qui pense par ailleurs que la mise en oeuvre de son plan d'économies de 100 millions d'euros sur 2013-2014 produira l'essentiel de ses effets pendant la deuxième partie de l'année.

"Concernant les niveaux de réservation, sur juillet, on a de bons résultats. Pour août, même tendance et on a de bons niveaux pour septembre", a dit Sophie Stabile.

Avec Gwénaëlle Barzic et Dominique Rodriguez, édité par Marc Joanny

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant