Accor investit dans le numérique, pour mieux contrer Booking et Airbnb

le
0
Accor investit dans le numérique, pour mieux contrer Booking et Airbnb
Accor investit dans le numérique, pour mieux contrer Booking et Airbnb

Accor a présenté jeudi à Londres un plan d'investissement de 225 millions d'euros sur cinq ans dans le numérique, une "opportunité en or", qui doit permettre au leader européen du secteur de mieux contrer les menaces liées aux acteurs d'internet comme Booking.com ou Airbnb.Dès son arrivée à la tête du groupe il y a 14 mois, Sébastien Bazin avait fait sa priorité de renforcer Accor face à la montée des sites de réservations hôtelières, tels que Booking.com ou TripAdvisor.Ces sites sont devenus indispensables aux groupes hôteliers mais en menacent l'équilibre économique de par l'importance des commissions qu'ils prélèvent.Pour ce faire, Accor a trouvé chez Orange, en la personne de Vivek Badrinath, le pilote de son offensive dans le numérique, érigée en priorité absolue."Le numérique sera le facteur de différenciation entre les gagnants d'hier et les leaders de demain, les autres seront distancés. Il nous faut nous réveiller très vite", a martelé Sébastien Bazin, faisant la présentation de ce plan numérique devant presse et analystes, simplement vêtu d'un T-shirt et jean noirs, et pieds nus, afin de coller à l'image plus détendue des hommes du numérique.Selon le PDG du groupe français, "l'industrie hôtelière a mis du temps (à réagir) car elle pensait que le numérique n'allait pas la toucher mais ce n'est pas vrai". "Le numérique est une opportunité en or pour Accor, pas du tout une menace" et la société "est prête à s'attaquer à ce nouveau défi", a-t-il lancé.Pour Vivek Badrinath, "cela fait 20 ans que le c?ur de l'usine de réservations de Accor est installé, il est assez gros, assez international et assez équipé pour aller plus loin".Évoquant la présence sur le marché des agences de réservation en ligne type Booking.com ou Expedia, des agrégateurs type Kayak ou encore des sites de location d'appartements type Airbnb, M. Bazin a prévenu: ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant