Accor: faibles tendances, Credit Suisse passe à la vente.

le
0

(CercleFinance.com) - Dans le cadre d'une note sectorielle, Credit Suisse a revu à la baisse son opinion sur le titre du groupe hôtelier français Accor, qui passe de 'neutre' au conseil vendeur de 'sous-performance'. Principal argument : une certaine faiblesse des tendances hôtelières, notamment en France, qui incite les spécialistes à préférer des opérateurs aux modèles économiques jugés plus solides, comme Whitbread et InterContinental Hotels. L'objectif de cours sur l'action Accor est également réduit de de 40,6 à 36,3 euros.

A la Bourse de Paris ce matin, l'action Accor se classe ce matin en tant que lanterne rouge d'un indice CAC 40 en baisse de 0,4%, en cédant plus de 3% à 38,6 euros.

“Nos récentes études montrent que les tendances du marché final (hôtelier) sont faibles et de plus, nos indicateurs maison sont tous en berne', indique une note de recherche. Surtout dans l'Hexagone : selon Credit Suisse, le marché hôtelier français, à commencer par celui de Paris, met plus de temps que prévu à se remettre des attentats terroristes qui ont frappé la capitale française en novembre dernier. Et ce en dépit du soutien qu'apportera, à court terme, l'Euro 2016 de football dont le début est imminent.

De ce fait, Credit Suisse n'attend plus qu'une croissance de 3% du RevPAR (le revenu par chambre) d'Accor en France cette année, contre 5% précédemment. De janvier à mai, souligne Credit Suisse, cet indicateur est en baisse de 3,3% pour la France, et même de 13,2% à Paris, qui concentre les deux tiers du résultat d'exploitation d'Accor sur son marché domestique. “Aucun signe pour l'instant d'une amélioration séquentielle”, sanctionne la note.

De plus, Credit Suisse souligne que les risques liés au rapprochement avec FRHI (détenteur des chaînes très haut de gamme Fairmont, Raffles et Swissôtel) ne font que monter, dans la mesure où aux Etats-Unis par exemple, la croissance du RevPAR du segment 'luxe' depuis fin 2015 a été la plus faible (+ 1,5% depuis le début de l'année). Les analystes doutent également des objectifs de croissance de FRHI.

En conséquence, les prévisions de bénéfice par action Accor de Credit Suisse sont abaissées de 7 à 11% pour les exercices courant de 2016 à 2018.

Enfin, les analystes pointent du doigt la copieuse prime de 45% que l'action Accor présente sur ses pairs : avec une telle surcote, l'intérêt spéculatif donné au titre par la montée au capital du chinois Jin Jiang semble déjà largement intégré dans les cours. Et gare : les synergies d'un éventuel rapprochement entre Accor et Jian Jiang seraient 'modestes', avertit Credit Suisse.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant