Accor Des analystes trop exigeants

le
0
Copyrights here
Copyrights here

(lerevenu.com) - Avec un chiffre d'affaires en progression de 3,6% à périmètre et change constants, Accor fait de la résistance. Certes, l'hôtellerie du sud de l'Europe souffre et celle des enseignes de premier prix aussi. Mais, le moyen et le haut de gamme en Europe, tiennent leur rang. D'ailleurs, le résultat d'exploitation du premier semestre s'est élevé à 212 millions d'euros, en gain de 10,1% à données comparables. Quant au résultat net à mi-exercice, il s'inscrit, comme prévu, bien dans le rouge, en perte de 532 millions, pour cause de décalage dans la prise en compte de la cession de la chaîne américaine d'hôtellerie économique Motel 6 qui ne sera effective qu'en octobre prochain.

Le mouvement de mauvaise humeur du marché s'explique par une attente, déçue par les dirigeants, d'un résultat d'exploitation d'au moins 532 millions d'euros pour 2012, selon les analystes du consensus FactSet. Or, Accor mise plutôt sur un résultat compris entre 510 et 530 millions d'euros à la fin de l'exercice en cours. La cession de Motel 6, à la complexe interprétation du fait des normes comptables internationales, a-t-elle bien été intégrée par les analystes ?

Les dirigeants d'Accor font en tout cas valoir que l'évolution du modèle économique du groupe vers le concept de «l'asset light», c'est-à-dire la cession quasi complète des murs d'hôtels en faveur de contrats de management et de franchise, activités moins gourmandes en capitaux, est en bonne voie. La remontée du ratio-clé de rendement des capitaux engagés (ROCE), de 13,6 à 14,2%, à la fin juin dernier, témoigne indiscutablement de la pertinence de cette stratégie.

Conservez.

A. C.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant