Accor : Denis Hennequin remplacé

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - C'est officiel, Accor a indiqué, hier soir, que son conseil d'administration avait mis fin au mandat de son PDG, Denis Hennequin. Une gouvernance de transition a été mise en place à la tête du groupe : jusqu'alors vice-président du conseil, Philippe Citerne devient président non exécutif. Précédemment directeur général délégué, Yann Caillère devient Directeur Général. Enfin Sébastien Bazin prend la vice-présidence.

Un changement de gouvernance que les marchés n'apprécient pas. Le titre perd 1,7%  après avoir cédé 2,1% hier, dans un marché qui a gagné 3,6%.

Les actionnaires de référence, avec seulement 21,4% du capital et 30,1% des droits de vote, imposent donc à nouveau la loi. Conformément auprès de l'Autorité des marchés financiers, les deux fonds ne sont pas obligés de lancer une OPA sur Accor.

Avec moins d'un tiers du capital, l'emprise qu'ils exercent sur le groupe n'est pas très différente de ce qu'elle serait s'ils en détenaient 100%. La réglementation est parfois hypocrite.

Invoquant une lenteur dans la mise en ?uvre de la stratégie, ce triumvirat de fortune va donc vouloir l'accélérer. Une scission du parc immobilier d'Accor va sans doute revoir le jour après le refus poli de Denis Hennequin, il y a un an.  

Colony Capital voulait en effet créer une foncière qui permettrait de regrouper les murs des hôtels du groupe. L'objectif était de séparer le parc immobilier hôtelier de l'exploitation. Pourtant, pour les analystes d'Oddo, une telle opération est aujourd'hui irréaliste.

Il va donc falloir convaincre la Bourse que ce changement de patron est une bonne nouvelle. Pas évident. Sauf à lancer une vraie OPA avec une vraie prime sur le numéro un européen de l'hôtellerie. Les actionnaires individuels d'Accor en rêveraient?
 
Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant