Accor : dans l'attente d'un président

le
0
(lerevenu.com) - En définitive, l'action Accor n'a pas trop souffert des remous liés au limogeage de son P.-D.G., Denis Hennequin, non encore remplacé à ce jour, même si la stagnation du cours ne peut être tenue pour un lot de consolation. Le nom de son remplaçant sera sans doute connu lors de la publication des résultats semestriels, prévue le 28 août.

Ce changement de direction à la tête du groupe hôtelier intervient en pleine période de transformation. Accor mène, depuis plus de deux ans, une stratégie visant à céder la propriété des murs d'hôtels pour privilégier les contrats de franchise et de management. L'objectif consiste à alléger le bilan du groupe pour faire remonter le taux de rendement de ses fonds propres. A fin 2016, franchise et contrats de management devraient porter sur 57% du par hôtelier, contre 80% actuellement.

Cependant, les incertitudes liées au changement de management ne facilitent pas l'atteinte de cet objectif. Colony Capital et Eurazeo, les deux principaux actionnaires d'Accor, jugeaient que Denis Hennequin ne menait pas cette transformation du groupe assez rapidement. Le cours de Bourse, en tout cas, ne donnait pas la preuve de la pertinence des mesures prises par l'ex-dirigeant.

En Bourse, si la valorisation d'Accor apparaît moins élevée que celle de ses concurrents, le titre semble néanmoins à son prix : conserver.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant