Accor accélère au 3e trimestre, l'Afrique ralentit avec Ebola

le
0
ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE ORGANIQUE D'ACCOR AU 3E TRIMESTRE
ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE ORGANIQUE D'ACCOR AU 3E TRIMESTRE

PARIS (Reuters) - Accor a fait état jeudi d'une accélération de sa croissance organique au troisième trimestre grâce à l'Europe du Nord et du Sud, tout en avertissant que les premiers signes tangibles de ralentissement étaient perceptibles en Afrique sub-saharienne en raison du virus Ebola.

Le numéro quatre mondial de l'hôtellerie, propriétaire de 14 marques allant de la chaîne économique Ibis, aux hôtels de luxe Sofitel en passant par le milieu de gamme Mercure, a aussi fait état d'une légère amélioration de son activité en France.

Son chiffre d'affaires a totalisé 1,459 milliard d'euros, progressant de 3,3% en données publiées et de 4,6% à périmètre et changes constants, après une hausse de 3,3% au deuxième trimestre.

Le marché français, premier marché du groupe où il réalise 35% de son chiffre d'affaires, a vu son activité progresser de 0,6%, grâce à une amélioration à Paris.

Son évolution demeure cependant "incertaine à moyen terme", dans un contexte économique et fiscal qui reste difficile, souligne le groupe dans un communiqué.

Accor a en revanche signé de solides performances en Europe du Nord, en particulier en Allemagne (+7,4%), et au Royaume Uni où le milieu de gamme a pris 8,8% et le segment économique 10,5%.

Alors que l'épidémie de fièvre Ebola a déjà fait 4.500 morts, selon les dernières données de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), le groupe Accor, qui compte une centaine d'hôtels en Afrique de l'Ouest et Centrale (2% du chiffre d'affaires du groupe), a indiqué que des annulations de réservations avaient touché environ un quart de son parc hôtelier.

"Hors d'Afrique, nous n'avons pas constaté à ce jour d'annulations qui seraient liées à Ebola", a indiqué la directrice générale en charge des finances du groupe, Sophie Stabile, lors d'une conférence téléphonique.

Le groupe reste cependant "extrêmement vigilant" sur les répercussions potentielles du virus sur le tourisme mondial.

La situation reste difficile en Chine (1,5% du chiffre d'affaires), où les ventes ont baissé de 3% avec les mesures anti-corruption de Pékin et le ralentissement économique du pays, a indiqué Sophie Stabile.

Le groupe a confirmé prévoir un résultat d'exploitation compris entre 575 et 595 millions d'euros en 2014, après 521 millions en 2013.

Accor compte parmi la dizaine de candidats au rachat de Louvre Hotels, le groupe d'hôtellerie économique mis en vente par le fonds américain Starwood Capital, a-t-on appris de source proche du dossier.

En Bourse, le titre Accor a perdu 12% depuis le début de l'année (après un gain de 28,5% en 2013), sous-performant l'indice sectoriel européen du tourisme et des loisirs qui a perdu 6% sur la période.

(Pascale Denis, édité par Matthieu Protard)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant