Accident de Brétigny: le rapport qui accable la SNCF

le
0
Le document interne relance l'hypothèse d'une maintenance défaillante, notamment de l'aiguillage où une éclisse mal fixée a provoqué le déraillement du train.

C'est un document qui relance la piste du problème de maintenance et d'entretien dans la catastrophe ferroviaire du 12 juillet dernier à Brétigny-sur-Orge (Essonne). Le 22 juillet, Guillaume Pepy, le patron de la SNCF, remettait à la justice un rapport interne, que Le Figaro a consulté, sur les circonstances de l'accident. Dans une lettre jointe au rapport, le PDG écrit que «cet audit a été réalisé par la direction des audits de sécurité pour le seul compte du président de la SNCF et aux fins de l'enquête en cours».

Dans ce rapport confidentiel de 16 pages, la SNCF note tout d'abord que le train qui a déraillé était composé de sept voitures Corail, qu'il y avait à son bord 385 voyageurs et qu'il mesurait 202 mètres de longueur pour un poids de 419 tonnes. La partie la plus intéressante se situe pa...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant