Accélération inattendue de la croissance du privé en zone euro

le
1
LA CROISSANCE SECTEUR DU PRIVÉ S'ACCÉLÈRE EN AOÛT EN ZONE EURO
LA CROISSANCE SECTEUR DU PRIVÉ S'ACCÉLÈRE EN AOÛT EN ZONE EURO

PARIS/LONDRES/BERLIN (Reuters) - Principaux résultats provisoires des enquêtes Markit auprès des directeurs d'achat en Europe publiés vendredi.

* ZONE EURO-LE SECTEUR PRIVÉ SEMBLE PROFITER DU QE

LONDRES - Le secteur privé de la zone euro a connu une accélération inattendue ce mois-ci, notamment portée par une augmentation des nouvelles commandes, selon les premiers résultats de l'enquête PMI de juillet qui suggèrent que le programme d'assouplissement quantitatif de la Banque centrale européenne (BCE) commence à porter ses fruits en termes de croissance économique.

Pour autant, l'accélération des baisses de prix risque de décevoir l'institution de Francfort, qui tente de rapprocher l'inflation de son objectif de 2%, alors qu'elle s'est établie à 0,2% en juillet.

"L'économie de la zone euro dans son ensemble apparaît nettement résistante. L'accumulation des arriérés de production suggère que nous devrions continuer à observer une croissance régulière", observe Rob Dobson, économiste de Markit.

L'indice PMI composite des directeurs d'achats de Markit, qui porte sur des milliers d'entreprises et est considéré comme un bon indicateur de la croissance, est ressorti en août à 54,1 en version flash, contre 53,9 le mois dernier.

Les économistes interrogés par Reuters tablaient sur un léger recul, à 53,8.

Cet indice se maintient depuis mi-2013 au-dessus du seuil de 50, qui distingue croissance et contraction de l'activité.

Les entreprises, qui tentent depuis avril 2012 de soutenir la demande par le biais de baisses de prix, ont accentué cette politique ce mois-ci par rapport au mois précédent et le sous-indice des prix à la production est passé de 49,8 en juillet à 49,5 en août.

"La BCE et les autres décideurs vont suivre ces prix avec attention pour voir si la tendance diminue encore pour s'orienter vers l'inflation zéro ou la déflation", indique Rob Dobson.

Mais cette politique de remises a contribué à soutenir l'indice du secteur des services, le principal contributeur au PIB, qui est passé de 54,0 en juillet à 54,3 en août, alors que les économistes interrogés par Reuters prévoyaient qu'il reste stable.

Celui du secteur manufacturier est resté stable, à 52,4, contre un consensus à 52,2.

Selon Rob Dobson, les indices PMI suggèrent que la zone euro devrait voir son produit intérieur brut (PIB) progresser de 0,4% au troisième trimestre, un chiffre conforme à la moyenne des anticipations de croissance dans une enquête Reuters diffusée la semaine dernière.

* ALLEMAGNE-ACCÉLÉRATION DE LA CROISSANCE DU SECTEUR PRIVÉ

BERLIN - La croissance du secteur privé s'est accélérée en août en Allemagne, soutenue par une progression supérieure aux attentes du secteur manufacturier, suggérant que la première économie européenne pourrait connaître un solide troisième trimestre.

L'indice PMI composite des directeurs d'achats, qui regroupe les secteurs secondaire et tertiaire, est ressorti à 54,0 en août en version flash contre 53,7 en juillet.

Il reste bien au-dessus du seuil de 50 et reflète un 28e mois consécutif d'expansion économique.

"L'économie du secteur privé allemand est passée à la vitesse supérieure en août, la production et les nouvelles commandes connaissant leur croissance la plus marquée en quatre mois", relève Oliver Kolodseike, économiste de Markit.

L'indice manufacturier est passé de 51,8 en juillet à 53,2 en août, atteignant un pic de 16 mois et dépassant largement le consensus des économistes interrogés par Reuters, qui tablaient en moyenne sur 51,7.

Malgré les inquiétudes au sujet du ralentissement de l'économie mondiale, les nouvelles commandes à l'exportation ont atteint leur plus haut niveau en un an et demi, notamment soutenues par la demande en provenance de Grande-Bretagne et des Etats-Unis.

L'indice des services a légèrement fléchi, s'établissant à 53,6 ce mois-ci contre 53,8 le mois précédent et 53,9 attendu.

Selon Oliver Kolodseike, ces chiffres suggèrent que la croissance allemande, qui s'est élevée à 0,4% au deuxième trimestre, connaîtra une progression comparable au troisième trimestre.

* FRANCE-L'ACTIVITÉ DU SECTEUR PRIVÉ RALENTIT EN AOÛT

PARIS - La croissance de l'activité a de nouveau ralenti dans le secteur privé en France au mois d'août, la contraction du secteur manufacturier s'accentuant tandis que les services marquaient le pas, selon la version "flash" des indicateurs PMI de Markit publiés vendredi.

L'indice du secteur manufacturier est retombé à 48,6, contre 49,6 en juillet, s'éloignant de la barre des 50 qu'il avait dépassée en juin pour la première fois depuis plus d'un an.

Les économistes interrogés par Reuters l'attendaient en moyenne en légère hausse, à 49,7.

L'indice du secteur des services s'est maintenu au-dessus des 50 pour le septième mois d'affilée mais il a néanmoins de nouveau baissé, à 51,8 contre 52,0 en juillet. Les économistes l'attentaient stable à 52,0.

L'indice composite, qui regroupe des éléments des deux indices sectoriels, a baissé à 51,3 contre 51,5 un mois plus tôt, restant au-dessus de la barre des 50 pour le septième mois consécutif.

L'emploi global a accentué sa contraction, après être passé sous les 50 en juillet pour la première fois depuis février.

(Myriam Rivet et Jean-Baptiste Vey pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lorant21 le vendredi 21 aout 2015 à 11:17

    la GB, l'Allemagne, l'Espagne accélèrent. La France ralentit. cherchez l'erreur!!.. n'allez pas loin, c'est F.Hollande , l'erreur.