Accéder à la propriété devient un vrai luxe

le
18
Accéder à la propriété devient un vrai luxe
Accéder à la propriété devient un vrai luxe

Devenir propriétaire est désormais un rêve presque inaccessible pour la grande majorité des Français. Selon l'étude annuelle réalisée par le courtier en ligne Empruntis.com que nous dévoilons en exclusivité, un bien immobilier coûte en moyenne en France 220 387 ?. Du jamais-vu! Un montant vertigineux qui confirme que seuls les Français les plus aisés poussent aujourd'hui la porte des agences immobilières. Un chiffre résume la situation : le revenu net moyen par foyer du candidat à la propriété s'établit en 2013 à 4 500 ?, soit 800 ? de plus qu'il y a neuf ans. Autant dire qu'il exclut de fait des millions de Français. Selon les derniers chiffres publiés par l'Insee (en 2010), moins de 20% des foyers hexagonaux perçoivent plus de 4 467 ? par mois, tous revenus confondus.

La France en dessous de la moyenne européenne

Pourtant, le rêve d'être propriétaire reste vivace. « Nous sommes toujours amoureux de la pierre, insiste Maël Bernier, responsable des études chez le courtier en ligne. Posséder un toit reste notre investissement préféré. »

Plus inquiétant, si seuls les plus riches peuvent aujourd'hui s'offrir une maison ou un appartement, ce privilège est désormais réservé aux plus âgés. En neuf ans, l'âge moyen des acquéreurs a augmenté de trois ans, pour se fixer à 37 ans.

Oubliée, la divine période des Trente Glorieuses où l'ouvrier de 25 ans pouvait s'offrir son premier logement, assez vaste pour installer femme et enfant. Un quart de siècle plus tard, ce dernier, devenu adulte, peine à se payer un simple loyer! Pour les experts immobiliers, une fracture générationnelle est en train de se creuser. Conséquence, ces dernières années, le taux de propriétaires est resté stable, nettement en dessous de la moyenne européenne. Le rêve d'une France de propriétaires voulue par Nicolas Sarkozy pendant sa campagne de 2007 n'a pas vu le jour. Pas sûr que les mesures ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lucy.j le mardi 5 nov 2013 à 18:35

    @M78543 : votre commentaire à Omigda n'est guère plus glorieux chacun a le droit de travailler autant qu'il veut même si ça veut dire 75 heures par semaine surtout quand on est à son compte ce qui peut permettre l'achat d'une super maison dans une banlieue sympa. Pourquoi cracher sur les ambitieux qui se démènent quand un peu trop de nos concitoyens se contentent de l'assistanat ?

  • ETIHAD le mardi 5 nov 2013 à 11:19

    comment voulez-vous quitté la FRANCE quant la plupart de vos investissement porte sur l'immobilier, si je pouvais quitté la FRANCE FISCALEMENT je le ferais sans hésité, c'est intenable..

  • M78543 le lundi 4 nov 2013 à 11:50

    @ omigda , cela sent le beauf à plein nez , mdr

  • ETIHAD le lundi 4 nov 2013 à 11:48

    La bourse avec ces nouvelles règles de détention et d'impôts est devenu et sans aucun doute inintéressant, l'immobilier grâce à DUFLOT est au fond du trou ! Je recommande à mes amis de prendre leurs valises et de s'intéresser à l’œuvre de dieux mais ailleurs qu'en France

  • ETIHAD le lundi 4 nov 2013 à 11:32

    comment voulez-vous qu'un ménage investisse dans un appartement locatif, sachant que c'était déjà cher compte tenu de la rareté du foncier et que maintenant c'est pire, Mme DUFLOT va venir encadrer vos loyers, donc allonger d'autant l'amortissement de votre bien locatif, ont passera de 15/20 ans à 25/30 ans avant d'être remboursé, sans compter la fiscalité des loyers et taxes foncières et entretien du bien et peut-être quelques frais juridiques.. L'immobilier est devenu nul.

  • omigda le lundi 4 nov 2013 à 11:13

    moi je viens d'acheter une jolie maison dans le 92 à 7500 euros/m2, 37 ans, je bosse comme un malade dans le monde entier pour mes propres sociétes. y a pas de secrets, c'est soit le HLM sponso par les socialo ou le pavillon dans le 92 pour les mecs, les vrais, pas les glandeurs! bisous

  • annelion le lundi 4 nov 2013 à 10:57

    Ce qu'on oublie de dire: les exigences des acheteurs. Pendant les trente glorieuses: une douche pour un menage de 4 personnes était jugée suffisante. Les enfants partageaient leurs chambres, et tres souvent le sejour faisaitaussi office de chambre à coucher pour les parents. Personne ne savait ce que c'était une cuisine intégrée, on secontentait d'une gazinière. Et on faisait la vaiselle à l'évier. Quant au linge, surtout à Paris, c'était tout un poème.

  • frk987 le lundi 4 nov 2013 à 10:14

    Pas d'accord du tout Bignou, ce que cherchent les agences c'est vendre vite pour empocher rapidement leur commission, elles seraient plus du côté acheteur que vendeur.

  • roux.g le lundi 4 nov 2013 à 09:53

    Ce qu'on oublie c'est la créationd e la rareté : baisse importante des constructions de logements sociaux, qui accroit la demande de logements dnas le parc privé, et pousse à la hausse hallucinante des loyers, et à la surévaluation des biens immobiliers, donc à la hausse à l'achat, y compris des terrains, et donc diminue la possibilité de construire des logements sociaux. Et la bulle est lancée. Vivement un crack immobilier.

  • M3182284 le lundi 4 nov 2013 à 09:46

    acheter ( pas forcément des chateaux) en Espagne : oui . Pas cher, du soleil, de la stabilité politique, pas de politique sociale de nature à se faire envahir par les parasites du sud, une fiscalité plus douce. Avec le TGV qui arrive en catalogne et la fiscalité socialiste, nos compatriotes ne s'y trompent pas...