Acadomia mise sur les cours collectifs

le
0
Le leader français du soutien scolaire peine à être rentable. Il s'apprête à ouvrir son premier lycée privé à Nice.

Pour Acadomia, l'avenir passe par les stages collectifs durant les vacances et autres ateliers de méthodologie en groupe. Créée voilà plus de vingt ans par Maxime Aiach alors qu'il avait seulement 23 ans, l'enseigne a révolutionné le soutien scolaire à domicile.

Ce qui n'était alors qu'un petit boulot non déclaré est devenu, grâce aux méthodes d'Acadomia et aux aides fiscales, une grosse activité professionnelle. Seulement voilà, le réseau qui compte aujourd'hui plus de 100 agences réparties à travers la France et emploie 500 salariés permanents et 23.000 enseignants ne parvient plus à être rentable depuis 2009. Après deux exercices déficitaires (-1,5 million d'euros en 2009 et -4,1 millions en 2010), les comptes sont juste à l'équilibre. «Nous avons réduit nos coûts, plaide Philippe Coléon, directeur général d'Acadomia, mais la hausse de la TVA et les modifications des allégements de charges sur les bas salaires nous ont coûté 3 millions d'euros.»

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant