Abus sexuels : un nouveau soldat français suspecté en Centrafrique

le
0
Abus sexuels : un nouveau soldat français suspecté en Centrafrique
Abus sexuels : un nouveau soldat français suspecté en Centrafrique

L'armée française est une nouvelle fois impliquée dans une affaire d'abus sexuels en Centrafrique, après un premier scandale en avril dans ce pays et un autre en juillet au Burkina Faso. L'affaire, révélée jeudi par le Haut Commissaire aux droits de l'homme de l'ONU, porte sur «des allégations d'abus sexuel d'une jeune fille» par un soldat de la force française Sangaris.

«La jeune fille, probablement en fin d'adolescence au moment des faits allégués, a donné naissance à un enfant en avril», précisent les services du Haut commissaire dans un communiqué diffusé à Genève. Les faits se seraient produits il y a environ un an et le personnel des Nations Unies en République centrafricaine (RCA) en a été informé le 30 août.

«Ceci est la dernière d'une série d'allégations effroyables d'abus et d'exploitation sexuelle par des troupes étrangères en RCA», a déclaré le Haut Commissaire, Zeid Ra'ad Al Hussein, en visite à Bangui. Il a ajouté que les autorités françaises avaient été informées de ces dernières accusations et que l'ONU se tenait disponible pour les aider dans leurs enquêtes.

Une enquête de commandement a été ordonnée

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a «immédiatement ordonné une enquête de commandement et saisira le parquet de Paris dès que des éléments lui seront transmis», a-t-on annoncé dans son entourage, en notant n'avoir pour l'heure connaissance que du communiqué.

«Les autorités françaises ont demandé aux Nations Unies de leur transmettre officiellement toutes les informations dont elles disposent (...) Elles sont déterminées à faire toute la lumière sur cette affaire», a ajouté le porte-parole du ministère, Pierre Bayle. Si les faits sont avérés, «des sanctions disciplinaires exemplaires seront prononcées», outre les suites judiciaires auxquelles ils pourront donner lieu, a souligné Pierre Bayle.

Dans l'immédiat, l'Unicef va fournir un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant