Absentéisme scolaire : 165 familles privées d'allocations

le
0
Pour tenter d'endiguer le fléau de l'absentéisme, depuis un an,les familles peuvent se voir supprimer les allocations. Premier bilan.

L'absentéisme scolaire n'en finit pas de perturberles ministres de l'Education successifs. De la maternelle au lycée, il concerne en moyenne 7% des élèves. Dans les établissements d'enseignement professionnels, le chiffre atteint 12,6%. Au point que les députés ont adopté l'année dernière la proposition de loi UMP sur un dispositif de suspension des allocations familiales en cas d'absentéisme scolaire prolongé. Une idée portée et élaborée par Eric Ciotti, président du Conseil général des Alpes Maritimes, qui, dans son département, depuis 2009, avait été un des premiers à lancer une croisade sur le sujet.

11.976 signalements entre septembre et octobre

RTL dresse jeudi un premier bilan, moins d'un an après l'entrée en vigueur de la loi. Entre janvier et juin 2011, le ministère de l'Éducation nationale a compté 32.309 «premiers signalements», c'est-à-dire des parents convoqués après quatre demi-journées d'absence non justifiées de leur enfant le mois

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant