ABN Amro espère rétablir la confiance avec de solides résultats

le , mis à jour à 10:30
0

AMSTERDAM, 13 mai (Reuters) - ABN Amro ABRGPA.UL a publié mercredi ses meilleurs résultats trimestriels depuis quatre ans, tout en reconnaissant qu'il lui faudra du temps pour retrouver la confiance du public après le scandale provoqué par les augmentations de salaires qu'elle a voulu accorder à ses dirigeants. La banque néerlandaise, sauvée par l'argent public au plus fort de la crise financière, a fait état d'un bénéfice ajusté de 543 millions d'euros pour le premier trimestre, en hausse de 52% sur un an. Dans le communiqué de résultats, le président du conseil d'administration Gerrit Zalm exprime à nouveau des excuses après l'affaire des hausses de salaires pouvant atteindre 100.000 euros accordées aux dirigeants de la banque et finalement annulées face au tollé qu'elles avaient suscité dans l'opinion. "Nous regrettons sincèrement les augmentations de salaires fixes et l'impact qu'elles ont eu sur ABN Amro, nos clients et nos employés, et d'autres parties prenantes", affirme-t-il. "Nous savons qu'il faudra du temps pour que le public reprenne confiance." Le scandale a retardé la re-privatisation de la banque et son retour en Bourse, qui devait être annoncé en mars, pourrait encore être différé en raison des incertitudes politiques aux Pays-Bas. Le ministre des Finances Jeroen Dijsselbloem a déclaré le mois dernier qu'il ne prendrait pas de décision avant un "retour au calme". ABN Amro avait été renflouée à hauteur de 24 milliards d'euros en 2008. Dans son communiqué de résultats, la banque brosse un tableau optimiste de l'environnement macro-économique néerlandais en notant une amélioration progressive du marché immobilier. Le gouvernement néerlandais a annoncé ce mercredi une accélération de la croissance annuelle au premier trimestre, à 2,4% contre 1,4% le trimestre précédent, grâce à une forte hausse des dépenses, en particulier dans l'immobilier et l'automobile. La banque a aussi fait état d'un rendement des fonds propres de 14,1%, contre 10,9% un an plus tôt, et les actifs de sa clientèle ont atteint 322,2 milliards d'euros contre 302,5 milliards à la fin 2014. (Thomas Escritt et Anthony Deutsch,; Véronique Tison pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant