ABN Amro-Bénéfice +19% au T3, encore 1.500 emplois supprimés

le
0
 (Actualisé avec la cession de 7% par l'Etat, cours de Bourse) 
    AMSTERDAM, 16 novembre (Reuters) - ABN Amro Group  ABNd.AS  
a publié mercredi un bénéfice trimestriel en hausse de 19% et 
meilleur que prévu, grâce à une baisse de ses créances 
douteuses, ce qui ne l'empêche pas de poursuivre sa cure 
d'amaigrissement et d'annoncer de nouvelles suppressions de 
postes. 
    La banque néerlandaise a fait état d'un résultat net de 607 
millions d'euros, contre 509 millions un an plus tôt, alors que 
les analystes interrogés par Reuters prévoyaient en moyenne un 
tassement à 501 millions d'euros.  
    L'élimination de 1.500 postes supplémentaires doit permettre 
au groupe d'économiser 400 millions d'euros, lit-on dans le 
communiqué de résultats. En septembre, ABN Amro avait déjà 
annoncé son intention de supprimer entre 975 et 1.375 postes 
pour économiser 200 millions d'euros d'ici 2020.   
    "En conséquence de tous les programmes en cours, l'effectif 
total du groupe devrait baisser de 13% en passant de 26.500 à 
23.000 d'ici 2020", a déclaré la banque. 
    ABN Amro a annoncé la semaine dernière que son directeur 
financier Kees van Dijkhuizen succéderait d'ici la mi-février à 
son actuel directeur général Gerrit Zalm. Ce dernier, ancien 
ministre néerlandais des Finances, avait annoncé en septembre 
son intention de démissionner après avoir piloté le redressement 
d'ABN Amro suite à sa nationalisation pendant la crise 
financière de 2008-2009.  
    Dans le communiqué de mardi, Gerrit Zalm attribue la hausse 
des résultats à la progression du revenu des intérêts, à la 
maîtrise des coûts et au faible niveau de dépréciations. 
    Recentrée sur les Pays-Bas, ABN Amro y réalise maintenant 
80% de son activité et profite de la meilleure conjoncture du 
pays. La croissance y a atteint 2,4% au troisième trimestre, ce 
qui en fait l'une des économies les plus dynamiques d'Europe, 
selon des données publiées mercredi.   
    L'action a terminé en recul de 4,13% en Bourse d'Amsterdam. 
    L'agence publique NLFI a par ailleurs annoncé que l'Etat 
néerlandais vendrait une participation supplémentaire de 7% dans 
la banque, ramenant ses parts à 70%. 
    L'opération se fera par une procédure accélérée qui se 
terminera le 21 novembre.  
    Nationalisée en 2009, lors de la crise financière mondiale, 
la banque est revenue en Bourse en novembre 2015 par une cession 
de 23% du capital par l'Etat.  
     
 
 (Toby Sterling, Véronique Tison pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant