ABInBev augmente le bénéfice malgré les Etats-Unis

le , mis à jour à 13:23
0

* Bénéfice légèrement supérieur aux attentes * Volumes de ventes globalement en recul * La bière haut de gamme tire les résultats au Brésil et en Chine (Actualisé avec précisions sur les résultats, cours de Bourse) par Philip Blenkinsop BRUXELLES, 6 mai (Reuters) - Anheuser-Busch InBev ABI.BR , premier brasseur mondial, a enregistré au premier trimestre un bénéfice légèrement plus élevé que prévu en compensant la contraction des volumes, en particulier aux Etats-Unis, par des hausses de prix et une répartition des ventes plus favorable aux bières plus chères, notamment au Brésil et en Chine. Les volumes se sont globalement contractés de 1,2%, principalement en raison du recul de 6,0% des ventes aux débits de boissons aux Etats-Unis, qui avaient fortement progressé au cours de la même période l'an dernier dans un souci d'accroissement des stocks avant des négociations sociales. Les ventes des marques les plus coûteuses ont néanmoins progressé, en particulier Budweiser (+6,2%), davantage consommée en dehors qu'à l'intérieur des Etats-Unis, notamment au Brésil et en Chine. L'action, qui avait abandonné plus de 10% depuis mi-avril en raison du redressement de l'euro, gagne plus de 2,5% à 107,5 euros vers 10h45 GMT, soit l'une des plus fortes hausses de l'indice européen Eurofirst 300. L'excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) a progressé de 11,1% à base comparable à 3,97 milliards de dollars (3,53 milliards d'euros). Les analystes interrogés par Reuters attendaient en moyenne un Ebitda à 3,93 milliards de dollars. "L'essentiel du résultat est dû à une tarification très forte au Brésil", a commenté Trevor Stirling, analyste chez Bernstein Research. REDRESSEMENT ATTENDU AUX USA En mettant l'accent sur les bières haut de gamme, AB InBev est parvenu à braver le ralentissement des principaux marchés émergents. Au Brésil, deuxième marché mondial en termes de bénéfice, les ventes de bière n'ont quasiment pas évolué mais le brasseur belge a réussi à dégager un chiffre d'affaires par hectolitre en hausse de 11%. Le directeur financier Felipe Dutra a précisé que cette progression était due pour environ huit points à l'inflation mais que le reste provenait d'un basculement de la consommation au profit de Budweiser et des marques, nouvellement lancées sur le marché, Corona et Skol Beats Senses. AB InBev juge que la croissance du secteur des bières haut de gamme devrait lui permettre de faire progresser son chiffre d'affaires de 5% à 9% au Brésil en 2015. Il pense toutefois disposer d'une faible marge de progression en termes de volumes puisque 2014 a été marquée au Brésil par la Coupe du monde de football. En Chine, AB InBev a vendu plus de bière malgré un marché moins porteur. Là encore, son accent mis sur les bières haut de gamme, dont il contrôle plus de la moitié du marché local, a entraîné une hausse de 10% de son chiffre d'affaires par hectolitre dans ce pays, où l'inflation est inférieure à 2%. Le propriétaire des marques Budweiser, Corona et Stella Artois dit s'attendre à un redressement du marché cette année aux Etats-Unis et à une poursuite de la croissance au Mexique. (Bertrand Boucey pour le service français, édité par Wilfrid Exbrayat)


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant