Abilio Diniz veut monter encore au capital de Carrefour

le
0
ABILIO DINIZ VEUT MONTER ENCORE DANS CARREFOUR ET ENTRER AU CONSEIL D'ADMINISTRATION
ABILIO DINIZ VEUT MONTER ENCORE DANS CARREFOUR ET ENTRER AU CONSEIL D'ADMINISTRATION

par Guillermo Parra-Bernal et Dominique Vidalon

SAO PAULO/PARIS (Reuters) - L'homme d'affaires brésilien Abilio Diniz, qui a doublé jeudi sa participation dans Carrefour pour la porter à 5,07%, a l'intention de monter encore au capital du géant français de la distribution et a le soutien d'autres actionnaires pour obtenir un siège au conseil d'administration, a-t-on appris auprès d'une source au fait de la situation.

Abilio Diniz pourrait entrer au conseil en juillet, a ajouté la source en demandant à ne pas être identifiée. Une autre source qui connaît bien la pensée de l'homme d'affaires a confirmé son souhait d'intégrer le conseil d'administration.

Avec le doublement de sa participation, la holding de Diniz, Peninsula Participações, est devenue le quatrième actionnaire de Carrefour derrière la famille Moulin, propriétaire des Galeries Lafayette, Groupe Arnault, holding du PDG de LVMH Bernard Arnault et le fonds Colony Capital.

Selon la première source, Diniz est en discussions pour reprendre tout ou partie de la participation d'Arnault.

Peninsula a démenti ces informations et le service de presse de Groupe Arnault s'est refusé à tout commentaire. Les autres firmes n'ont pu être jointes.

La famille Moulin détient 9,5% du capital de Carrefour, Groupe Arnault et Colony ayant chacun environ 7%.

Pour financer l'achat d'autres actions Carrefour, Abilio Diniz envisage de céder certains actifs de Peninsula, par exemple de l'immobilier commercial ou même sa participation dans BRF, le premier producteur mondial de volaille, a dit la première source.

Dans un courriel adressé à Reuters, Peninsula a là encore démenti toute intention en ce sens.

En décembre 2014, Abilio Diniz avait acquis une participation de 10% dans la filiale brésilienne de Carrefour et il a option pour porter ses parts à 16% dans un délai de cinq ans. Cette opération était considérée comme un premier pas vers une possible mise en bourse de la filiale.

Le Brésil est le deuxième marché de Carrefour après la France.

(avec Pascale Denis à Paris, Roberto Samora et Alberto Alerigi Jr à São Paulo, Véronique Tison pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant