Abidjan : les deux Français assassinés ont été torturés

le
0
Ils ont été achevés dans le palais présidentiel. Le mobile des tueurs reste à déterminer.

Le mystère entourant l'enlèvement de quatre expatriés dans le Novotel d'Abidjan se lève lentement. Les investigations, menées conjointement par les forces de police française et ivoirienne, avaient rapidement permis d'établir que les victimes avaient été assassinées. Le travail de fond des enquêteurs livre désormais le scénario sinistre et précis des meurtres.

Le lundi 4 avril en début d'après-midi, dans un Abidjan en proie aux combats, un commando d'une quinzaine d'hommes en uniforme pénètre dans l'hôtel, au centre de la capitale économique. Les militaires se font remettre de fortes sommes d'argent avant de monter au septième étage dans la chambre qui sert de bureau à Stéphane Frantz di Rippel, le directeur du Novotel. À cet étage, ils s'emparent de trois clients: le Français Yves Lambelin, président de Sifca, la première société privée de Côte d'Ivoire, de son adjoint le Béninois Raoul Adeossi et du Malaisien Chelliah Pandian, directeur d'une filia

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant