Abidal très ému pour son retour en équipe de France

le
0
Abidal très ému pour son retour en équipe de France
Abidal très ému pour son retour en équipe de France

Eric Abidal, comment vivez-vous ce retour à Clairefontaine en équipe de France ?C'est énorme de revenir. C'est inespéré par rapport à ce que j'ai vécu pendant deux ans. Je suis très fier de retrouver l'équipe de France et de porter le maillot des Bleus de nouveau, c'est très important pour moi. J'ai eu la chance de pouvoir faire une bonne préparation avec mon club, c'est ce qui m'a permis d'être sélectionnable. Les Bleus, ce n'était pas mon objectif n°1 au départ. L'objectif, c'était de rejouer au foot, de prendre du plaisir. Mais plus le temps passait, plus cet objectif devenait concret.Comment avez-vous traversé ce combat contre la maladie ? Quand tu as la famille et les enfants, le combat se fait naturellement. J'ai eu la chance d'être bien entouré et d'avoir énormément de chance. Certains se sortent de la maladie, d'autres non, je suis bien heureux d'avoir eu cette chance.Comment abordez-vous ce retour chez les Bleus ?J'ai parlé avec l'entraîneur et j'ai entendu son discours. Il était très content de ma préparation. C'était important pour moi, on va penser que ma sélection est prématurée mais je suis apte et à partir du moment où je m'éclate avec Monaco, c'est que je suis disponible pour l'équipe de France. Il y a des absents, des blessés, mais l'objectif est de se qualifier, peu importe les joueurs qui jouent.Que vous avait dit Didier Deschamps lors de votre entrevue après le match contre Tottenham, il y a quelques semaines ? Le coach était très content pour moi quand on s'était vu. Il m'avait dit que j'avais fait une très bonne prestation contre Tottenham et il espérait que ça soit comme ça toute la saison.

« Si je reçois un coup au foie, ça bloque ma respiration. Comme tout le monde. »

Votre état de santé présente-t-il des limites par rapport au football ?Non, je n'ai aucune limite par rapport au football. Si je m'éclate avec Monaco, c'est que je suis prêt. Mais j'ai des contrôles et des analyses de sang car c'est très important. Je reste très vigilant là-dessus car il y a deux ans, j'étais retombé malade alors que j'allais bien.Vous considérez-vous aujourd'hui comme un joueur ordinaire ?Un joueur ordinaire, je ne pense pas, car il n'y a pas beaucoup de sportifs qui ont vécu ce que j'ai vécu, encore moins dans le football. Donc je deviens naturellement un exemple. Mais je reste un joueur comme les autres à partir du moment où on fait le même métier.Pourquoi êtes-vous tombé dans les bras de Franck Ribéry, lundi midi lors de votre arrivée au Château ?J'ai été en contact avec de nombreux joueurs, notamment Franck. On échange beaucoup de messages, c'était un moment très fort quand on s'est retrouvé après être restés un an et demi sans se voir. L'accolade était naturelle.Avez-vous senti à Monaco que vos coéquipiers vous ménageaient dans les contacts ?En club, j'ai dit à tout le monde qu'à partir du moment où les médecins m'ont donné le feu vert pour pouvoir rejouer, c'est qu'il n'y a pas de problèmes par rapport aux contacts, donc personne ne lève le pied. Après, si je reçois un coup dans le foie, ça bloque ma respiration, mais comme pour tout le monde. Quel crédit accordez-vous à ce match amical de mercredi contre la Belgique ?En équipe de France, il n'y a pas de matchs amicaux ou de gala. Tous les matchs servent de référence, on joue une équipe à prendre au sérieux. L'objectif, c'est la qualif' mais il ne faut pas prendre ce match à la légère. Bien au contraire.Avez-vous ressenti une émotion particulière en arrivant à Clairefontaine ?Depuis la fin avec le Barça, il s'est passé énormément de choses, tant mieux. J'ai une joie de vivre et une envie de m'éclater sur le terrain. Je suis très pressé d'être à mercredi pour pouvoir jouer si l'entraîneur me le permet (ndlr : un peu plus tôt, Didier Deschamps avait sous-entendu qu'Eric Abidal débuterait dans l'axe face aux Belges).

« J'ai perdu énormément de kilos mais j'ai tout récupéré »

En équipe de France, vos performances dans l'axe n'ont pas toujours été étincelantes. Comment abordez-vous ce retour à ce poste chez les Bleus ?Dans l'axe, ça n'a pas toujours été évident car je jouais en club sur le côté. A Monaco, j'ai la chance de jouer dans l'axe, donc c'est plus facile pour les automatismes et le placement. Maintenant, moi je m'adapte.Comment trouvez-vous cette nouvelle équipe de France ?Il y a beaucoup de nouveaux depuis que j'ai quitté cette équipe de France. Des joueurs que je ne connaissais pas qui ont énormément de talent. Ce qui permet à l'équipe d'être encore plus compétitive.Comment voyez-vous votre avenir en sélection ?Je prends match après match, jour après jour. Les Bleus, c'est important pour moi. Après, si je m'éclate à Monaco et qu'on fait une grande saison, je serai sans doute encore de l'aventure en Bleus. J'espère faire une bonne saison, pouvoir aller au Brésil. Le reste, c'est l'inconnu.Physiquement, êtes-vous au même niveau qu'avant ?J'ai perdu énormément de kilos mais j'ai presque tout récupéré et j'ai fait une bonne préparation. Je ne vais pas dire que je suis à 100%, mais à 90% oui.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant