Abidal: «Monaco m'a accordé sa confiance»

le
0
Abidal: «Monaco m'a accordé sa confiance»
Abidal: «Monaco m'a accordé sa confiance»

Monaco continue ses emplettes pendant le mercato. Après avoir dépensé la bagatelle de 130 millions d'euros pour enrôler dans la Principauté Moutinho (ex-Porto, 25M?), Rodriguez (ex-Porto, 45) et surtout Falcao (ex-Atletico Madrid, 60), les Français Jérémy Toulalan et Eric Abdidal rejoignent l'armée monégasque comme l'annonçait le Parisien le 7 juillet. Et d'après le directeur sportif russe du club, M. Vadim Vasilyev, interrogé lundi à la conférence de presse de quatre recrues (Carvalho, Isimat-Mirin, Toulalan et Abidal) «le mercato s'arrête là sauf opportunité très intéressante».

Jérémy Toulalan, l'ancien nantais et lyonnais n 'avait plus fréquenté les pelouses de Ligue 1 depuis son départ en Espagne à Malaga à la suite de la Coupe du monde 2010 ratée de l'équipe de France. Il a été transféré du club espagnol à Monaco pour 5,5 M?. «Ce qui s'est passé là-bas ne sera jamais oublié, a confié le milieu de terrain en conférence de presse. Ce sera toujours au fond de moi. On essaie de faire avec même si c'est quelque chose qui ne s'effacera pas.» Il est également revenu sur son parcours espagnol pour dire tout le bien qu'il pensait de l'équipe de Malaga.

Pour l'ancien Barcelonnais, Eric Abidal, il a confié vivre sa signature sur le Rocher comme «un retour aux sources» après être déjà passé par le club monégasque entre 2000 et 2002. «J'avais d'autres propositions mais après Barcelone, mon choix était simple. Je suis venu le 10 juin et j'ai discuté avec M. Vadim Vasilyev. J'ai respecté ma parole. Le club m'a accordé sa confiance. Je suis heureux d'être là et en bonne santé. C'est un peu particulier pour moi car j'ai commencé ici à 19 ans. J'avais vraiment envie de revenir. J'ai beaucoup de souvenirs et j'ai connu beaucoup d'émotions ici. Je me suis battu pour continuer à jouer lorsque les chemins de la maladie et de ma vie se sont croisés. Et maintenant, je boucle la boucle.»

Une allusion ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant