Aberdeen estime qu'UniCredit demande trop pour Pioneer-presse

le
0
    21 novembre (Reuters) - Le directeur général d'Aberdeen 
Asset Management  ADN.L  a estimé que la banque italienne 
UniCredit  CRDI.MI  demandait, à 3,5 milliards d'euros, un prix 
trop élevé pour sa filiale de gestion d'actifs Pioneer, ce qui a 
conduit le groupe britannique à renoncer à faire une offre, 
rapporte Bloomberg lundi. 
    Martin Gilbert, cité par l'agence de presse, a précisé que 
le gérant d'actifs avait passé le premier tour de la procédure 
d'enchères mais qu'il ne "pouvait vraiment pas se permettre" de 
débourser le prix demandé. 
    La semaine dernière, le directeur général d'Aberdeen avait 
dit à Reuters que le groupe avait fait une proposition pour 
Pioneer, tout en ajoutant ne pas avoir été jusqu'au bout de la 
procédure. "Nous sentions que nous n'allions pas l'emporter donc 
nous nous sommes retirés (...)", avait-il précisé. 
    Il y a dix jours, Reuters avait rapporté qu'UniCredit avait 
reçu quatre offres contraignantes, dont une du français Amundi 
 AMUN.PA , sur la base de valorisations supérieures à trois 
milliards d'euros.   
    Outre Amundi, les offres émanent d'un consortium emmené par 
Poste Italiane  PST.MI , de l'australien Macquarie  MQG.AX  et 
de l'américain Ameriprise Financial  AMP.N . 
    UniCredit, qui devrait arrêter son choix le 10 décembre, 
vend Pioneer, sixième gérant d'actifs européen avec 225 
milliards d'euros gérés, et d'autres actifs pour renforcer sa 
situation financière. 
 
 (Noor Zainab Hussain à Bangalore, avec la contribution de 
Stanley Carvalho à Dubai, Benoit Van Overstraeten pour le 
service français, édité par Wilfrid Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant