Aberdeen à l'attaque du monstre Celtic

le
0
Aberdeen à l'attaque du monstre Celtic
Aberdeen à l'attaque du monstre Celtic

Avec 8 victoires en 8 matchs en ce début de saison en championnat, dont une de prestige il y a deux semaines contre le Celtic, Aberdeen confirme sa bonne forme des derniers mois et prouve que même en Écosse, il peut y avoir du suspense. Si la formation de Glasgow, quadruple championne en titre, reste orpheline de son éternel rival les Rangers, il va falloir qu'elle se bouge pour doubler cette coriace équipe d'Aberdeen en quête d'une éphémère gloire qui remonte à il y a trente ans déjà.

Dans une contrée fort fort lointaine s'organise la résistance. Résistance à la monotonie qui guette le championnat écossais depuis que la grande rivalité entre les deux clubs de Glasgow a disparu et qui était bien souvent le seul prisme par lequel l'autochtone s'intéressait au foot du coin, deux à trois fois par saison, puis à la fin au printemps pour savoir lequel des deux avait devancé l'autre au classement. C'est triste, mais c'est ainsi. Il y a pourtant bien d'autres choses intéressantes à traiter que ces éternelles histoires d'Old Firm, comme voir ce qui se passe du côté d'Edimbourg, mais force est de constater que depuis la chute des Rangers, c'est encore plus difficile de se passionner pour ce football d'en-haut de l'Europe, au pays de la pluie, du vent, des chants qui serrent la gorge et des accents rugueux.

Mais il faut bien se faire une raison : les " Gers " ne sont toujours pas revenus en élite et ne sont pas forcément près de revenir jouer les gros, en tout cas pas tout de suite. Alors quoi, le Celtic est-il sans concurrence ? Les quatre titres consécutifs des Bhoys ne sont-ils que le début d'une interminable hégémonie ? Possible, mais pas si sûr. Car oui, la résistance s'organise, avec par exemple en équipe poil à gratter l'improbable Inverness Caledonian, en ressuscité d'entre les morts Hearts of Midlothian et surtout en revenant qui monte en puissance l'Aberdeen Football Club, tout en haut à droite du pays d'en-haut, dans ce coin isolé battu par la mer du Nord. Une cité improbable où est né un entraîneur de légende et qui a conquis une compétition continentale, il y a fort fort longtemps. Et qui, aujourd'hui, bien plus modestement mais pas sans ambition, aimerait déjà réussir à redevenir au moins pendant un temps la meilleure équipe d'Écosse, ce qui serait déjà très beau.

Ferguson face à Di Stéfano


L'entraîneur de légende, c'est bien sûr Alex Ferguson, et la compétition continentale, ce fut la Coupe des coupes en 1983. Une dinguerie ancrée dans une époque, celle de la domination du football britannique en Europe. Champion d'Écosse trois ans plus tôt grâce au jeune et déjà talentueux entraîneur Ferguson, nommé au poste deux ans auparavant, Aberdeen domine le Bayern en quarts, la défunte équipe belge de Watershei en demies, avant de dominer le Real Madrid en finale le 11 mai 1983, 2-1 en prolongation. Une performance inimaginable aujourd'hui, réussie par…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant