Abercrombie dans le collimateur du défenseur des droits

le
1
LE DÉFENSEUR DES DROITS ENQUÊTE SUR LA POLITIQUE DE RECRUTEMENT D'ABERCROMBIE
LE DÉFENSEUR DES DROITS ENQUÊTE SUR LA POLITIQUE DE RECRUTEMENT D'ABERCROMBIE

PARIS (Reuters) - Le défenseur des droits Dominique Baudis a décidé d'enquêter sur la politique de recrutement du groupe américain Abercrombie & Fitch, soupçonné de choisir ses vendeurs pour leur beauté, a-t-on appris mercredi auprès de l'institution.

Cette décision prise le 15 juillet, révélée par Le Monde et dont Reuters a eu copie, fait suite à la parution dans la presse de plusieurs articles faisant état de critères d'embauche présumés discriminatoires, notamment la beauté.

Marque emblématique de vêtements chez les adolescents, Abercrombie & Fitch a ouvert en 2011 et 2012 deux magasins en France, dont un sur les Champs-Elysées, à Paris, et l'autre à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine).

"Afin d'enquêter sur les conditions et le processus de recrutement au sein de la société Abercrombie & Fitch, le défenseur des droits décide de se saisir d'office de ce dossier", écrit Dominique Baudis dans sa décision.

"Si des exigences professionnelles essentielles et déterminantes pourraient légitimer la prise en compte de l'apparence physique dans le cadre de recrutement de mannequins, il en est autrement pour des postes de vendeurs", poursuit-il.

Aucun responsable de la compagnie en Europe n'était joignable dans l'immédiat pour commenter cette décision.

"DES GENS COOL ET BEAUX"

Dans un entretien au magazine en ligne Salon, le PDG du groupe, Mike Jeffries, justifiait en 2006 l'embauche exclusive de "gens beaux" dans ses magasins. "Les gens beaux attirent d'autres gens beaux, et nous voulons nous adresser à des gens cool et beaux", disait-il.

Abercrombie & Fitch a déjà été poursuivi aux Etats-Unis et en Angleterre pour discrimination raciale à l'embauche et licenciement abusif d'une personne handicapée, rappelle le défenseur des droits dans sa saisine.

"Ce que l'on souhaite faire, c'est obtenir des renseignements sur leurs pratiques de recrutement", explique Slimane Laoufi, responsable du pôle emplois privés auprès du défenseur des droits.

"Le problème du critère de l'apparence physique n'est pas simple", ajoute-t-il, soulignant que les cas de discrimination fondés sur l'apparence physique ne constituent qu'un pour cent des réclamations adressées à l'institution.

"C'est un critère qui attire la réflexion à l'heure actuelle, les responsables diversité des entreprises essaient d'y travailler."

Le défenseur des droits espère conclure son enquête avant la fin de l'année.

Abercrombie & Fitch a été créé à New York en 1892 par David T. Abercrombie. L'enseigne est connue pour ses bataillons de mannequins torse nu, à la musculature très travaillée, postés à l'entrée de ses magasins. Sa marque de fabrique est également une atmosphère sombre, avec musique tonitruante, et un air saturé de "Fierce", le parfum maison.

Chine Labbé, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • er3dw le mercredi 24 juil 2013 à 20:35

    et la discrimination familiale (privilèges des familles nombreuses) on en parle jamais. Evidemment puisque c'est l'état qui la pratique