Abeilles : deux insecticides sur la sellette

le
0
Deux études montrent l'effet négatif de deux molécules sur le développement et l'orientation des pollinisateurs

L'effet de certains produits phytosanitaires sur les insectes pollinisateurs commence à se préciser. Deux études parues ce vendredi 30 mars dans la revue américaine Science révèlent la manière dont deux insecticides de la famille des néonicotinoïdes agissent sur le développement et le comportement de l'abeille domestique et d'une espèce de bourdon pollinisateur sauvage. Le tout - et c'est une grande première - dans les conditions de plein champ et non en laboratoire, comme c'était le cas jusqu'à présent.

Réalisée sous la direction de Penelop Whitehorn et Dave Goulson, écologues à l'université de Stirling (Royaume-Uni), la première étude pourrait expliquer, au moins en partie, le déclin de certaines des 20.000 espèces pollinisatrices sauvages. «Certaines espèces de bourdons ont énormément baissé en nombre. En Amérique du Nord, par exemple, certaines qui étaient largement répandues ont plus ou moins disparu de tout le continent. Au Royaume-Uni, tr

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant