Abdulkader, «pirate» somalien naufragé dans les rues de Paris

le
0
Acquitté jeudi soir dans le procès des pirates du Ponant , Abdulkader Guled Saïd a été relâché après quatre ans de détention provisoire. Il se retrouve à la rue, sans un sou et avec un grave préjudice psychologique.

Acquitté par la Cour d'assises de Paris pour la prise d'otages du Ponant , voilier de croisière attaqué en 2008 au large du Puntland, Abdulkader Guled Saïd, Somalien de 34 ans, a quitté vendredi à 2 h 30 du matin la maison d'arrêt de la Santé, où il a purgé quatre ans et deux mois de détention provisoire.

Outre deux ballots de vêtements, l'administration lui a donné en tout et pour tout un «kit indigent» contenant un ticket de métro, cinq tickets repas et une carte de téléphone portable avant que ce «pirate» somalien ne soit relâché sur le pavé de Paris. «C'est un énorme gâchis et une tragédie, a confié au Figaro l'un de ses avocats, Me Augustin d'Ollone. Sans papier et livré à lui-même, ne parlant un mot de français, il a trouvé refuge chez une compatriote venue à l'audience et qui lui a offert l'hospitalité pour une seule nuit.»

Avec son confrère Grégory Saint-Michel, l'autre conseil du «pirate» naufragé, Me d'Ollone s'apprête à financer un

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant