Abdoulaye Wade : le changement immobile

le
0
En campagne pour sa réélection, le président sénégalais fait face aux critiques sur son âge et son style autocratique.

Debout sur le siège de son 4 × 4, le boubou bleuté impeccable, Abdoulaye Wade traverse les banlieues de Dakar, boit les applaudissements de la petite foule sans rien en montrer. Le visage est de cire, une posture de chef. Wade le sait, il est là dans son meilleur rôle. Orateur doué, il ne rate pas une occasion d'entamer de petits discours. Malgré les années - le président a officiellement 85 ans «hors TVA», glisse ses opposants qui le soupçonnent d'afficher quatre ans de plus -, le verbe est toujours haut, la voix ferme. L'âge est pourtant la question qui agace. «Le président est en pleine possession de ses moyens. Et puis l'âge en Afrique, c'est un atout», affirme Souleyman Ndéné Ndiaye, le premier ministre.

Comme pour confirmer cette jeunesse éternelle, dans la rue, Wade fait étalage devant ses partisans de ses très nombreux projets, de nouvelles routes, des ponts, un aéroport, un plan pour rénover le réseau électrique, avec une avidi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant