Abdoulaye Wade doit affronter la colère des Sénégalais

le
0
De violentes émeutes ont éclaté lundi soir à Dakar, où la jeunesse se mobilise contre le régime.

Le ras-le-bol des Sénégalais a été spectaculaire et les flammes sont montées haut dans le ciel de Dakar. Lundi soir, la capitale a été le théâtre d'émeutes, rares dans ce pays. Mardi, dans une ville redevenue calme, l'heure était au bilan, humain et politique, de cette flambée de violence. Commencé dans l'après-midi, le regroupement de protestataires, le plus souvent jeunes, a vite dégénéré, débordant les forces de l'ordre.

La Sénélec (Société nationale d'électricité) est la cible principale de la vindicte d'une population exaspérée par les coupures de courant. Les agences de la société ont été mises à sac et incendiées dans les banlieues dakaroises mais aussi dans les cités de Mbour, sur la côte, ou encore à Thiès, à l'est. Ces coupures -les «délestages», comme les appellent les Sénégalais-, de plus en plus courantes ces dernières années, ruinent les petits commerces. En dépit d'innombrables promesses, la Sénélec, victime de la vétusté

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant