Abdelkrim Bira : "En Algérie, tout le pouvoir dépend des fans"

le
0
Abdelkrim Bira : "En Algérie, tout le pouvoir dépend des fans"
Abdelkrim Bira : "En Algérie, tout le pouvoir dépend des fans"

Tranquillement installé à la cantine du centre d'entraînement d'Hussein Dey, coach Abdelkrim nous confie sa vision et ses espoirs pour cette nouvelle saison de ligue 1 Algérienne, entre deux bouchées de salade composée et d'escalope milanaise.

Coach, pourquoi avoir accepté de relever le challenge Hussein Dey ? C'est parce que j'aime les défis. Le NAHD a vécu ces dernières années des moments assez difficiles même s'ils sont remontés en première division il y a deux ans. Le problème, c'est qu'il y a toujours un risque important de faire l'ascenseur. On a convenu avec les responsables d'essayer de former le plus vite possible un groupe solide et compétitif pour bien démarrer la saison.
Le calendrier commence fort, avec le derby contre l'USMA d'entrée Oui, cela va être un match difficile, ils sont qualifiés en demi-finale de Champions League. Mais il n'y a pas qu'un seul derby ! On a trois derbys lors des quatre premières journées, puisque derrière on doit affronter le CR Belouizdad et l'USM El Harrach, deux quartiers mitoyens d'Alger.
Comment s'en sortir ? L'important, c'est de conserver la stabilité. On essaie de former un projet sur le moyen terme, sur les les deux ou trois ans à venir, en renouvelant l'effectif par petites touches. Ce qu'on a essayé de faire cet été, même si on n'est pas vraiment arrivés à nos fins.
C'est-à-dire ? Pour certains joueurs, on s'y est pris trop tard. Pour d'autres, ils étaient tout simplement hors-de-prix.
Vous dites viser le moyen terme, mais en même temps, la durée de vie d'un entraîneur en Algérie ne dépasse pas celle d'un papillon Vous touchez du doigt un vrai problème. Si la durée de vie des entraîneurs algériens est si courte, c'est parce que les dirigeants ont les mains liées. A la vérité, tout le pouvoir dépend des fans. A part quelques subventions et les sponsors de la téléphonie mobile, comme Mobilis qui est sur notre maillot, il n'y a pas grand-chose à se mettre sous la dent niveau financier.
Le NAHD bénéficie pourtant de la fortune de son propriétaire... Oui, ici on s'appuie sur l'apport financier des frères Ould Zmerli, qui ont notamment refait nos installations d'entraînement à neuf. Mais ce n'est pas le cas en général. Pour en revenir aux supporters, j'espère qu'ils vont continuer à nous soutenir quelle que soit la situation. Le problème n'est pas qu'ils…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant