Abdelkader Merah maintenu en détention

le
0

PARIS (Reuters) - Abdelkader Merah, l'un des frères de Mohamed Merah, mis en examen notamment pour complicité d'assassinats, est maintenu en détention mais les juges envisagent sa libération à l'avenir avec bracelet électronique, a-t-on appris jeudi auprès de son avocat.

Le procureur de Paris avait demandé son maintien en détention.

"Il est maintenu en détention, mais le juge envisage pour le futur une mise en liberté possible avec bracelet électronique", a dit à Reuters Me Eric Dupond-Moretti.

"C'est extrêmement positif. On n'envisage pas ça pour un complice d'assassinats", a-t-il ajouté.

Olivier Morice, avocat de la famille d'une des victimes de Mohamed Merah, a de son côté estimé que "s'il n'y avait aucun élément susceptible de le mettre en cause, il aurait été remis en liberté."

"S'il est maintenu en détention, c'est que les juges n'ont pas cru devoir le libérer avec un bracelet électronique. Pour la suite, nous verrons bien", a-t-il dit à Reuters.

Abdelkader Merah, 30 ans, a reconnu devant les enquêteurs être au courant des déplacements en Afghanistan et au Pakistan de l'auteur des tueries de Montauban et de Toulouse de mars 2012 mais nie avoir été informé de ses intentions criminelles.

Il a été mis en examen pour complicité d'assassinats, association de malfaiteurs en vue de la préparation d'actes de terrorisme et complicité d'assassinats avec circonstances aggravantes en raison de l'appartenance de victimes à une race ou à une religion. Il est incarcéré depuis mars 2012.

Mohamed Merah a assassiné le même mois trois militaires ainsi que trois enfants et un enseignant d'une école juive de Toulouse avant d'être abattu par les forces de l'ordre lors de l'assaut de son logement, à Toulouse.

Les enquêteurs, qui ont interpellé ces dernières semaines plusieurs connaissances du djihadiste français avant de les relâcher, recherchent toujours un éventuel complice.

Fin février, Me Olivier Morice avait déclaré que les magistrats instructeurs détenaient assez d'éléments pour mettre en cause Abdelkader Merah pour complicité dans les crimes commis par son frère.

Chine Labbé, édité par Sophie Louet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant