Abdelilah Benkirane, pièce maîtresse des islamistes marocains

le
0
Abdelilah Benkirane, le premier ministre marocain, le 8 octobre.
Abdelilah Benkirane, le premier ministre marocain, le 8 octobre.

A 62 ans, le premier ministre a offert une nouvelle victoire à sa formation, le PJD, arrivé en tête des législatives, vendredi. En cinq ans, il s’est imposé comme une figure populaire et sans tache, dans un pays où la défiance vis-à-vis des responsables est immense.

Il reçoit chez lui, dans un salon confortable mais simple, où les photos de son parcours politique s’exposent sur les buffets comme des photos de famille. Près du canapé fleuri, le cliché encadré d’une entrevue avec le roi Mohammed VI.

Quand il est devenu premier ministre en 2011, Abdelilah Benkirane a refusé de quitter cette maison. La belle résidence réservée aux chefs de gouvernement est restée inoccupée. L’anecdote a fait le tour du pays.

A 62 ans, Abdelilah Benkirane a offert une nouvelle victoire à sa formation, le Parti de la justice et du développement (PJD, islamiste), arrivé en tête des législatives, vendredi 7 octobre. Sera-t-il à nouveau désigné chef du gouvernement par le roi ? Il s’est en tout cas imposé comme une figure de premier plan de la vie politique marocaine, gagnant en cinq ans en popularité dans un pays où la défiance vis-à-vis des responsables est immense.

Ses adversaires lui reprochent, qui son populisme, qui sa soumission à la monarchie. Les élites raillent son absence de manières et ses costumes mal taillés. Mais tous, ennemis ou amis, reconnaissent qu’il est une bête politique et une pièce maîtresse dans la réussite du PJD.

Emprisonné à plusieurs reprises Né le 8 avril 1954, il a grandi à Rabat entre une mère proche de l’Istiqlal, le parti de l’indépendance, et un père commerçant, très pieux, dans le quartier populaire d’Akkari, au milieu du « tumulte post-indépendance », comme il le dit lui-même.

C’est là qu’il forge son goût de la politiq...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant