Abdelhakim Dekhar mis en examen et écroué

le
0
Entendu pour tentatives d'assassinats et enlèvement, le suspect des attaques menées à BFMTV et Libération dit souffrir de «trous de mémoire». Florence Rey, condamnée en 1998 dans la même affaire que celui-ci, assure n'avoir «plus aucun lien» avec lui.

Quasi mutique face à la police, Abdelhakim Dekhar va devoir s'expliquer devant les magistrats. Le présumé tireur qui a semé la panique lundi dans Paris en déclenchant tour à tour deux fusillades avant de mener une prise d'otage a été mis en examen et écroué dans la nuit de vendredi à samedi. Entendu des chefs de «tentatives d'assassinats», «enlèvement et séquestration», celui qui se faisait appeler «Toumi» a évoqué des «trous de mémoire» aux premières heures de son audition. Aux policiers de la brigade criminelle qui lui ont posé le questionnaire dit de «grande identité» passant au ­crible sa biographie depuis sa naissance, le suspect a accepté de répondre, tout en déclarant d'emblée qu'il ne se souvenait pas ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant