AbbVie se demande s'il doit recommander la fusion avec Shire

le
0

15 octobre (Reuters) - AbbVie ABBV.N se demande s'il doit bien recommander à ses actionnaires de voter en faveur du rachat du groupe britannique Shire SHP.L à la lumière des modifications apportées le mois dernier par l'administration Obama à la législation fiscale, a annoncé le groupe pharmaceutique américain. Après plusieurs tentatives repoussées par sa cible, AbbVie a annoncé le 18 juillet le rachat de Shire pour environ 32 milliards de livres (40,5 milliards d'euros), une opération notamment motivée par la possibilité de payer moins d'impôts grâce au mécanisme d'"inversion fiscale". Lors de la conclusion de ce projet d'acquisition, le groupe américain avait en effet dit prévoir la création une nouvelle structure dont le siège sera situé sur l'île anglo-normande de Jersey. Le taux effectif d'imposition de celle-ci sera de 13% contre environ 22% actuellement pour AbbVie aux Etats-Unis. Ce mécanisme dit d'inversion fiscale avait déjà été à l'origine de la tentative avortée de rachat d'AstraZeneca

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant