Abbas peut lever l'immunité des députés, confirme la justice

le
0
    GAZA/RAMALLAH, 6 novembre (Reuters) - La Cour 
constitutionnelle palestinienne mise sur pied il y a quelques 
mois par le président Mahmoud Abbas l'a jugé dimanche en droit 
de lever l'immunité des parlementaires, ce qui pourrait lui 
permettre d'écarter les prétendants à sa succession.  
    L'instance a ainsi confirmé la validité du décret qu'Abbas, 
âgé de 81 ans, a signé en 2012 pour lever celle de Mohamed 
Dalhan, considéré comme son rival le plus sérieux. Il l'a 
également exclu du Fatah, principale composante de 
l'Organisation de libération de la Palestine (OLP).  
    "La Cour constitutionnelle (...) déclare que le président 
Abbas a toute autorité pour lever l'immunité de tout membre du 
parlement quand le conseil législatif n'est pas réuni", dit-elle 
dans un communiqué repris par l'agence officielle Wafa.  
    Plusieurs détracteurs de Mahmoud Abbas au sein du Fatah ont 
condamné cet arrêt, tout comme ses adversaires islamistes.  
    Mohamed Dalhan, qui vit en exil à Abou Dhabi, est recherché 
pour corruption par la justice palestinienne.  
       
 
 (Nidal al-Mughrabi et Ali Sawafta, Jean-Philippe Lefief pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant