Abbas Akhoundi : "Les entreprises françaises sont prêtes à revenir en Iran"

le , mis à jour le
0
Le ministre iranien des Transports juge excellents les rapports entre la France et l'Iran.
Le ministre iranien des Transports juge excellents les rapports entre la France et l'Iran.

À l'aube d?un possible accord sur le nucléaire iranien et la fin ? conditionnelle - des sanctions économiques contre l?Iran, le ministre iranien des Transports était invité à Paris pour y rencontrer plusieurs ministres français, avant de donner une conférence au Medef et de visiter le Salon du Bourget. Ancien ministre du Logement entre 1993 et 1997 pendant la présidence d'Ali Akbar Hashemi Rafsanjani, Abbas Akhoundi, qui a obtenu un doctorat en politique économique à Londres, est considéré comme l'une des voix les plus modérées du gouvernement iranien. Désigné ministre des Transports, de la Planification urbaine et du Logement par le nouveau président Hassan Rohani en août 2013, ce "centriste libéral" confie au Point.fr son optimisme quant au retour des entreprises étrangères en République islamique.

Le Point.fr : La diplomatie française est très dure avec l?Iran dans la phase finale des négociations sur le nucléaire. Beaucoup plus en tout cas que les négociateurs américains. Les entreprises françaises vont-elles le payer en étant tenues à l?écart du marché iranien ?

Abbas Akhoundi : Pas du tout. Les négociations sont les négociations et il est normal que chacun s?exprime. Mais nous sommes à l?aube d?un changement majeur, à la fois politique et économique, pour l?Iran et pour le monde en général. Nous rencontrons tous les acteurs français avec...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant