ABB abaisse ses prévisions de croissance sur le moyen terme

le
0
ABB RÉVISE EN BAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE SUR LE MOYEN TERME
ABB RÉVISE EN BAISSE SES PRÉVISIONS DE CROISSANCE SUR LE MOYEN TERME

ZURICH (Reuters) - ABB a annoncé jeudi avoir abaissé ses prévisions de croissance du chiffre d'affaires sur le moyen terme, le groupe suisse évoquant une reprise économique plus lente que prévu et un niveau d'investissements de ses clients inférieur à ses attentes.

Le numéro un mondial des moteurs industriels et des réseaux électriques a précisé s'attendre désormais à une croissance organique annuelle de ses ventes comprise 4% et 5% sur la période 2011-2015 contre une précédente fourchette d'estimations de 7% à 10%.

Cet avertissement sur son chiffre d'affaires vient trois semaines après celui lancé sur son bénéfice du quatrième trimestre 2013.

Comme ses principaux concurrents, l'allemand Siemens et les français Alstom et Schneider, ABB doit composer avec une pénurie de grands contrats, les gros clients industriels comprimant les dépenses depuis plusieurs années en raison de la faiblesse de la conjoncture mondiale.

Le groupe suisse a souligné que les entreprises présentes dans le secteur des "utilities" et celui des mines étaient celles qui avaient le plus resserré les cordons de la Bourse.

Sur le quatrième trimestre 2013, les commandes ont baissé de 5%, à 10 milliards de dollars, niveau toutefois légèrement supérieur aux attentes des analystes, qui avaient anticipé en moyenne 9,91 milliards.

Comme annoncé le 22 janvier, le bénéfice a baissé de 13%, à 525 millions, sous le coup d'un report de projets éoliens en mer du Nord et d'une charge de 260 millions de dollars liée à la division énergie d'ABB.

Le groupe a confirmé son objectif d'une marge brute comprise entre 13% et 19% sur la période 2011-2015.

ABB a proposé un dividende de 0,70 franc suisse au titre de 2013 contre 0,68 franc il y a un an.

Caroline Copley, Benoît Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant