Abattoirs Gad : Ayrault promet d'aider les salariés

le
8
Abattoirs Gad : Ayrault promet d'aider les salariés
Abattoirs Gad : Ayrault promet d'aider les salariés

Le gouvernement «utilisera tous les moyens à sa disposition pour permettre le retour à l'emploi des personnes touchées» par les suppressions de postes dans la société bretonne d'abattage de porcs Gad. Cette promesse, faite ce samedi par Jean-Marc Ayrault, fait suite à l'annonce vendredi par le tribunal de commerce de Rennes de la fermeture de trois sites et de la suppression de près d'un millier d'emplois chez Gad, un «nouveau choc pour la Bretagne».

Accélérer «le plan Bretagne»

«L'urgence pour le gouvernement est de tout faire pour aider les personnes touchées à la fois en termes d'indemnisation et de reconversion professionnelle», selon le Premier ministre. «L'emploi dans le secteur agro-alimentaire doit être l'objectif central du plan Bretagne» mis en place fin septembre par le gouvernement pour soutenir la réindustrialisation des territoires. «J'ai demandé pour la fin de l'année au préfet et au président de la région» la mise en oeuvre de ce plan «le plus rapidement possible d'ici la fin de l'année. Tous les acteurs doivent se mobiliser pour que la Bretagne consolide sa première place au niveau européen», conclut le Premier Ministre.

La société Gad, en redressement judiciaire depuis février, prévoit la fermeture d'un des deux abattoirs de la société, celui de Lampaul-Guimiliau (Finistère). Le site fait travailler 850 salariés dans le Nord-Finistère. Gad SAS prévoit aussi de fermer celui de Saint-Nazaire (Loire-Atlantique, environ 60 salariés) et le siège du groupe (50 salariés) près de Morlaix (Finistère). Mais selon Gad, son plan, le seul présenté aux juges, constitue l'unique chance de sauver quelque 1000 emplois et «une entreprise majeure du territoire breton» : l'activité abattage/découpe de Lampaul serait en effet recentrée sur le second abattoir du groupe, à Josselin (Morbihan, plus de 600 salariés) où environ 340 emplois pourraient être créés, selon la direction.

VIDEO. Abattoirs ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • Dinero75 le samedi 12 oct 2013 à 18:15

    Les bretons ont voulu la gauche, socialistes, communistes, ecolos verts a l'exterieur rouges a l'interieur, il y en a partout: mairies, cantons, deputes, les ecoles sont devenues des outils de propagande pour la gauche...votent Hollande, Ayrault, Le Foll...Eh bien dansez maintenant!

  • Garasixt le samedi 12 oct 2013 à 16:06

    Alors, ces patrons si doués qu'il faut aider sans arrêt, pourquoi en sont-ils arrivés là? Gouverner c'est prévoir et là une fois de plus ils n'ont rien vu ou rien voulu voir. Les employés paient comme d'habitude et les patrons du groupe CECAB, que deviennent-ils? Gattaz au gouvernement: laissez nous travailler, ne vous mêlez pas de nos affaires...zut, problème, allô l'état, aide nous!

  • achemena le samedi 12 oct 2013 à 15:28

    moi si zéro il vient me voir et me dit je vais t aider ... je me barre en courant LOL

  • riboule6 le samedi 12 oct 2013 à 14:26

    bientôt nous allons les faires courrirent

  • M4293886 le samedi 12 oct 2013 à 14:14

    Les promesses n'engagent que ceux qui y croient.Oui ce gouvernement est cynique, les municipalités financent des abattoirs halal et donnent dans le communautarisme pour récolter des voix et laissent crever les abattoirs classiques, les artisans bouchers et les charcutiers !Les ouvriers et employés ne votent plus pour eux depuis longtemps, alors...

  • phiphou le samedi 12 oct 2013 à 14:09

    Une illusion de plus....sont ils menteurs, incompétents ou totalement cyniques ?

  • riboule6 le samedi 12 oct 2013 à 14:04

    ah j oubliie le plouc de montebourg

  • riboule6 le samedi 12 oct 2013 à 14:03

    comme heuliez Arcelor et tant d autres