Abadi obtient le soutien des partis chiites en Irak

le
0
    BAGDAD, 6 mars (Reuters) - Les principales formations 
politiques chiites d'Irak ont approuvé dimanche le projet de 
remaniement en profondeur du gouvernement du Premier ministre 
Haïdar al Abadi, rapporte la télévision publique. 
    L'Alliance nationale, qui regroupe les partis chiites et 
contrôle la majorité des sièges au parlement, a diffusé un 
communiqué de soutien à ce projet à l'issue d'une rencontre 
organisée à Kerbala, au sud de Bagdad.  
    Les autres blocs au parlement représentent les communautés 
sunnite et kurde.  
    "L'Alliance nationale exprime son soutien aux réformes et 
aux changements ministériels que le Premier ministre appelle de 
ses voeux", a dit le groupement.  
    Haïdar al Abadi, qui a accédé il y a dix-neuf mois au poste 
de Premier ministre, a annoncé le mois dernier son intention de 
remplacer par des technocrates les ministres du gouvernement, 
actuellement désignés en fonction de leurs affiliations 
politiques. Il souhaite ainsi affaiblir l'actuel système de 
partage du pouvoir en fonction de critères ethniques ou 
religieux, qui favorise le clientélisme et la corruption. 
    Son projet a été dévoilé après les critiques du grand 
ayatollah Ali al Sistani, la plus haute autorité religieuse 
chiite du pays, contre le manque d'efficacité du gouvernement 
dans la lutte contre la corruption.  
    Selon la télévision publique, l'imam Moktada al Sadr, qui a 
appelé vendredi au renversement du "gouvernement de corruption" 
d'Abadi et mobilisé des dizaines de milliers de partisans à 
Bagdad, était présent à la réunion de Kerbala, au côté de 
représentants du parti Daoua du Premier ministre et d'Ammar al 
Hakim, le chef du Conseil suprême islamique d'Irak.  
     
      
 
 (Maher Chmaytelli; Jean-Stéphane Brosse pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant