Abaaoud "responsable" du 13 novembre selon Abdeslam-BFM TV

le
0
    PARIS, 25 mars (Reuters) - Salah Abdeslam a désigné devant 
les enquêteurs belges Abdelhamid Abaaoud comme le "responsable" 
des commandos du 13 novembre 2015 à Paris, selon des extraits 
d'une audition de ce suspect-clef que la chaîne BFM TV dit avoir 
consultés. 
    D'après lui, "neuf personnes plus lui" ont directement 
participé à ces attaques, pour lesquelles il était recherché 
depuis le 14 novembre jusqu'à la fin de sa cavale la semaine 
dernière à Molenbeek, dans l'agglomération bruxelloise. 
    "C'est Abaaoud. Je le sais via mon frère, Brahim. C'est lui 
qui m'a expliqué qu'Abaaoud était le responsable", a affirmé 
Salah Abdeslam devant la police fédérale belge le 19 mars, au 
lendemain de son arrestation.  
    Toujours d'après BFM TV, il a reconnu lors de cet 
interrogatoire avoir "loué des voitures et des hôtels à la 
demande" de son frère, qui s'est fait exploser le soir du 13 
novembre dans un café de l'Est parisien. 
    Lui-même dit avoir renoncé à actionner sa ceinture 
d'explosif aux abords du stade de France, où trois autres 
assaillants se sont fait exploser. 
    "J'ai renoncé lorsque j'ai stationné le véhicule. J'ai 
déposé mes trois passagers, puis j'ai redémarré. J'ai roulé au 
hasard, j'ai stationné la voiture j'ignore où", a-t-il affirmé 
devant les enquêteurs. 
    Le procureur de Paris, François Molins, avait révélé samedi 
dernier que Salah Abdeslam avait affirmé avoir abandonné son 
projet initial, tout en précisant qu'il fallait prendre ces 
déclarations "avec précaution". 
    "(Elles) laissent en suspens toute une série 
d'interrogations sur lesquelles Salah Abdeslam devra 
s'expliquer, en particulier quant à sa présence dans le 18e 
arrondissement le 13 novembre au soir dès 22h00", avait ajouté 
François Molins. 
    Le procureur de Paris avait rappelé à cette occasion que 
l'organisation djihadiste Etat islamique avait mentionné le 18e 
arrondissement dans son message de revendication, alors 
qu'aucune attaque n'y a eu lieu le 13 novembre. 
    Lors de son audition, Salah Abdeslam a par ailleurs dit 
n'avoir rencontré Abdelhamid Abaaoud qu'une fois, dans la nuit 
du 11 au 12 novembre, alors même que, selon la presse belge, les 
deux hommes ont été condamnés pour vols en 2011.     
    Abdelhamid Abaaoud est mort le 18 novembre dans un assaut 
donné par les forces de sécurité contre un appartement de 
Saint-Denis, au nord de Paris. 
 
 (Simon Carraud, édité par Nicolas Delame) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant