AB Science en première ligne contre la maladie de Charcot

le
0
Un chercheur d'AB Science au travail. (© AB Science)
Un chercheur d'AB Science au travail. (© AB Science)

La biotech parisienne s’est fendue de deux communiqués de presse lundi 11 juillet. Ils concernent tous deux le programme de développement de sa molécule phare, masitinib, dans la sclérose latérale amyotrophique (SLA aussi appelée maladie de Charcot).

La société a d’abord publié des résultats précliniques (obtenus chez le rat). Ils tendent à démontrer l’action du masitinib sur les microglies, les cellules qui forment le système de défense immunitaire du cerveau. Il apparait que le «masitinib bloque la migration de ces microglies et la prolifération des microglies dysfonctionnelles», constate Arnaud Guerin, analyste chez Portzamparc.

Confirmer le potentiel du masitinib

Bien-sûr, ces données vont venir compléter le dossier déposé par AB Science auprès de l’autorité sanitaire européenne, l’EMA, pour obtenir une autorisation conditionnelle de mise sur le marché. Le verdict est attendu le premier semestre 2017. Mais au-delà, elles pourraient aussi confirmer le potentiel de masitinib dans la régulation des interactions entre neurones et microglies.

Les perturbations entre ces deux composantes du système nerveux central joueraient en effet un rôle dans beaucoup de maladies neurologiques. Or, AB Science est présent dans ce champs thérapeutique avec un programme de développement de masitinib en cours dans la maladie d’Alzheimer, sans doute l’indication où son potentiel commercial est

Lire la suite sur le revenu.com


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant