AB InBev: SG passe à l'achat pour la fusion avec SABMiller.

le
0

(CercleFinance.com) - Pas de doute pour Société Générale (SG) : l'absorption de SABMiller par le géant de la brasserie AB InBev, qui pourrait selon les analystes être effective dès le 1er août prochain, sera créatrice de valeur. De 'conserver', leur conseil sur le titre a été relevé à l'achat, l'objectif de cours à 12 mois passant de 107 à 126 euros.

A la Bourse de Bruxelles ce matin, l'action AB InBev reste cependant quasi-neutre à 109,1 euros alors que l'indice Bel 20 prend 0,5%.

Les spécialistes rappellent que de longue date, ils sont d'avis qu'avec l'acquisition de SABMiller, AB InBev va régler le problème de sa surexposition au marché des Etats-Unis, devenu mature, ainsi qu'à celui du Brésil, très volatil.

En mettant la main sur SABMiller, très présent dans les pays émergents d'Afrique et d'Asie, le 'nouvel' AB InBev devrait voir sa croissance organique à moyen terme passer de 4,1 à 4,7%, estime SG. Si ce taux est qualifié d'encore 'modeste', SG estime que l'impact sur les bénéfices sera plus nettement marqué : en effet, les analystes estiment que les synergies pourraient atteindre non pas 1,4, mais 1,9 milliard de dollars. Et qu'AB InBev pourrait en concrétiser la moitié dès les 12 premiers mois qui suivront le bouclage de l'opération. Ce qui induirait une progression à deux chiffres du bénéfice par action AB InBev dès 2017 (+ 12%, selon SG), puis une accélération par la suite.

Quid du calendrier ? Société Générale a pris en compte le plan de cessions d'actifs présenté par le groupe pour les Etats-Unis, la Chine et une partie de l'Europe. Selon les analystes, une fois les avals des autorités de régulation obtenus, AB InBev devrait faire son possible pour que l'opération soit effective à compter du 1er août 2016. Pourquoi ? Afin notamment de ne pas avoir à payer le solde du dividende de SABMiller, ce qui lui coûterait 1,5 milliard de dollars de plus.

Il est par ailleurs possible que les cessions d'actifs continuent après la finalisation de l'opération, notamment celles d'actifs périphériques comme les divisions d'embouteillage pour Coca-Cola de SABMiller en Afrique et en Amérique du Sud. Mais l'impact dilutif sur les profits s'annonce limité, calcule SG.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant