AB InBev relève son dividende, résultat moins bon que prévu

le
0
 (Actualisé avec des précisions) 
    BRUXELLES, 25 février (Reuters) - Anheuser-Busch InBev 
 ABI.BR  a relevé jeudi son dividende proposé au titre de 
l'année 2015 et anticipe des conditions de marché difficiles au 
Brésil et en Chine, après avoir annoncé un bénéfice en deçà du 
consensus au quatrième trimestre. 
    Le premier brasseur mondial, près de racheter son plus 
proche concurrent SABMiller  SAB.L  pour une centaine de 
milliards de dollars, propose un dividende de 3,60 euros contre 
trois euros, alors que le consensus l'attendait à 3,30 euros. 
    Pour l'année en cours, le producteur des bières Budweiser, 
Corona et Stella Artois, table sur une augmentation des volumes 
de ventes et de son "mix produits" aux Etats-Unis, son plus gros 
marché, sur une nouvelle année très profitable au Mexique, mais 
aussi sur des conditions économiques difficiles au Brésil et en 
Chine. 
    En Chine, la deuxième économie mondiale, la croissance a 
connu son rythme le plus faible en 25 ans l'an dernier et a 
encore ralenti à la fin de l'année.  
    Le Brésil devrait subir sa plus forte récession depuis le 
début de la compilation des statistiques en 1901, après un repli 
de 4% du PIB en 2015, avec une inflation à un pic de 12 ans. 
    Néanmoins, grâce à des augmentations de prix et à une 
évolution vers des bières plus chères, AB InBev s'attend à ce 
que son chiffre d'affaires au Brésil, où le groupe contrôle les 
deux tiers du marché, soit en hausse de 5% à 10% cette année, 
après un premier trimestre difficile.  
    En Chine, il s'attend à faire beaucoup mieux que la moyenne 
du secteur.     
    AB Inbev a par ailleurs annoncé que son excédent brut 
d'exploitation (EBE, Ebitda) avait augmenté de 6,6% au quatrième 
trimestre, sur une base comparable, à 4,31 milliards de dollars, 
alors que le consensus Reuters le donnait à 4,73 milliards. 
    Le chiffre d'affaires trimestriel est également inférieur au 
consensus, à 10,72 milliards de dollars (9,72 milliards d'euros) 
contre 11,30 milliards de dollars attendus. 
 
 (Philip Blenkinsop, Wilfrid Exbrayat et Juliette Rouillon pour 
le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant