AB Inbev rate le consensus au T1, évoque le Brésil

le , mis à jour à 11:25
0
 (Actualisé avec des précisions, citation d'analyste, cours de 
Bourse) 
    par Philip Blenkinsop 
    BRUXELLES, 4 mai (Reuters) - Anheuser-Busch InBev  ABI.BR  a 
annoncé mercredi un bénéfice en deçà des attentes au premier 
trimestre et dit que le trimestre en question avait été l'un des 
plus difficiles qu'il ait connus au Brésil, son deuxième marché. 
    L'action perdait 2,5% à 105,4 euros en matinée en Bourse de 
Bruxelles, après avoir touché un plus bas de sept semaines de 
103,20 euros, soit la deuxième perte de l'indice EuroStoxx 50 
 .STOXX50E . 
    Le premier brasseur mondial avait déjà dit en février qu'il 
risquait de mal démarrer l'année au Brésil, première économie 
d'Amérique latine. 
    Le groupe propriétaire des marques Budweiser, Stella Artois 
et Corona a une part de marché des deux tiers au Brésil, pays 
qui a subi en 2015 sa plus forte contraction depuis 1990 et la 
situation ne semble pas devoir s'améliorer cette année avec une 
crise politique qui aggrave encore ses problèmes. 
    L'excédent brut d'exploitation (EBE, Ebitda) a augmenté de 
2,5%, hors effets de change et exceptionnels, à 3,46 milliards 
de dollars (3 milliards d'euros), alors que le consensus Reuters 
le donnait à 3,73 milliards.   
    La croissance de ce solde a été freinée par une hausse de 
13,5% des dépenses commerciales, un investissement concentré sur 
le premier semestre de l'année, a précisé le brasseur.   
    Le chiffre d'affaires a représenté 9,4 milliards de dollars, 
au lieu des 9,99 milliards donnés par le consensus Reuters. 
    Eamonn Ferry, analyste d'Exane BNP Paribas, s'attend à une 
amélioration des comptes au deuxième trimestre, surtout au vu de 
la médiocre performance de la période comparable de l'an passé, 
et pense qu'un carnaval tombé tôt au Brésil, avec en plus, pour 
ce pays, un alourdissement de la fiscalité et des inondations 
peuvent peuvent être considérés comme des éléments 
exceptionnels. 
    "L'action ne sera pas épargnée mais tout cela devrait 
constituer un plancher pour le mouvement baissier", conclut-il. 
    Le brasseur a pu augmenter ses prix mais a souffert de la 
faiblesse de monnaies telles que le réal brésilien et le peso 
mexicain face au dollar. 
    En revanche, les volumes vendus ont augmenté de 13% au 
Mexique, alors qu'ils ont diminué de 10% au Brésil, encore 
qu'ils se soient repris en avril dans ce pays. 
    AB InBev a confirmé sa prévision d'une croissance du revenu 
par litre supérieure à l'inflation, avec une forte progression 
des volumes au Mexique, une amélioration aux Etats-Unis, et 
enfin une hausse du chiffre d'affaires au Brésil qui compense 
des ventes atones en Chine. 
    Ab InBev n'a rien dit de nouveau sur l'achat de SABMiller 
 SAB.L , son plus proche concurrent, pour une centaine de 
milliards de dollars, se contentant de confirmer qu'il pense 
boucler au deuxième semestre cette opération qui lui ouvre de 
nouveaux marchés en Afrique et en Amérique latine.       
 
 (Wilfrid Exbrayat pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant