AB Inbev rachète Oriental Brewery pour 5,8 milliards de dollars

le
0
AB INBEV RACHÈTE LE SUD-CORÉEN ORIENTAL BREWERY
AB INBEV RACHÈTE LE SUD-CORÉEN ORIENTAL BREWERY

HONG KONG (Reuters) - Anheuser-Busch InBev a annoncé lundi le rachat du sud-coréen Oriental Brewery pour 5,8 milliards de dollars (4,3 milliards d'euros), dette comprise, auprès de KKR et d'Affinity Equity Partners, le numéro un mondial reprenant ainsi un actif qu'il avait cédé en 2009.

Vers 10h00, le titre AB InBev progressait de 1,02% à 75,93 euros, affichant ainsi la plus forte hausse de l'indice Euro Stoxx 50. L'indice regroupant les valeurs agro-alimentaires européennes avançait de son côté de 0,33%.

Cette acquisition est la dernière date d'une longue série de transactions dans le marché des boissons en Asie, qui pèse quelque 258 milliards de dollars et qui croît deux fois plus vite que le reste du monde.

Il y a une semaine, le groupe japonais Suntory Holdings avait annoncé l'acquisition du groupe de spiritueux américain Beam pour 16 milliards de dollars, dette comprise.

Début décembre, Carlsberg, numéro quatre mondial, avait porté sa participation dans le brasseur chinois Chongking Brewery à 60%.

De son côté, Heineken est devenu le mois dernier le principal actionnaire du brasseur indien United Breweries après avoir racheté 1,3% des titres de la société pour passer devant le baron des spiritueux du pays Vijay Mallya.

OPTION DE RACHAT

AB InBev avait vendu Oriental Brewery en 2009 à KKR, pour 1,8 milliard de dollars, à un moment où la priorité du brasseur belge était de faire baisser son endettement après le rachat d'Anheuser-Bush pour 52 milliards de dollars un an plus tôt.

"OB va renforcer notre position dans la région Asie-Pacifique, en forte croissance, et devenir un contributeur à nos activités dans cette zone", déclare Carlos Brito, directeur général d'AB Inbev, cité dans un communiqué.

Le groupe est relativement peu présent dans la zone Asie-Pacifique, qui n'a représenté que 14,3% des 403 millions d'hectolitres écoulés par AB InBev en 2012.

Sous la houlette de KKR et d'Affinity, OB a réduit des coûts, augmenté sa génération de trésorerie et sa part de marché en Corée du Sud, où il devenu le numéro un. En 2013, le groupe a dégagé un résultat brut d'exploitation estimé à 500 millions de dollars.

Lors de la cession d'OB en 2009, AB InBev avait pris une option de rachat de l'entreprise, courant sur cinq ans.

OB et Hite Jinro, le numéro deux de la bière en Corée du Sud, contrôlent 90% du marché.

Stephen Aldred et Denny Thomas, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant