AB InBev lance son offre sur SABMiller, qui sort de MillerCoors

le , mis à jour à 12:46
0

(Actualisé avec précisions sur l'offre, commentaire d'analyste, cours) par Philip Blenkinsop et Martinne Geller BRUXELLES/LONDRES, 11 novembre (Reuters) - Anheuser-Busch InBev ABI.BR , le premier brasseur mondial, a lancé mercredi son offre d'achat amicale de près de 100 milliards d'euros sur son concurrent SABMiller SAB.L et conclu parallèlement la vente des parts de ce dernier dans la coentreprise américaine MillerCoors, censée faciliter l'aval des autorités de la concurrence. La cession de la participation de 58% de SABMiller dans MillerCoors à l'autre actionnaire de cette coentreprise, l'américain Molson Coors TAP.N , a été conclue pour 12 milliards de dollars (11,1 milliards d'euros). AB InBev a précisé par ailleurs s'attendre à 1,4 milliard de dollars de synergies annuelles au bout de quatre ans une fois bouclé le rachat de SABMiller, qui devrait être effectif au second semestre de l'an prochain. Cette acquisition, l'une des plus importantes jamais conclues par son montant, donnera naissance à un groupe produisant près d'un tiers de la bière consommée dans le monde. Le nouvel ensemble regroupera entre autres les marques Budweiser, Stella Artois, Corona, Peroni, Grolsch et Pilsner Urquell et affichera une taille nettement supérieure à celle de ses principaux concurrents, le néerlandais Heineken HEIN.AS et le danois Carlsberg CARLb.CO . En rachetant SABMiller, AB InBev prendra pied sur les marchés colombien et péruvien mais surtout en Afrique, un relais de croissance important au moment où ses principaux débouchés, comme les Etats-Unis, ralentissent en raison de la mode des bières artisanales et des cocktails. Sur la base des cours de clôture de mardi, l'offre de rachat de SABMiller représente un montant total de 70 milliards de livres (98,7 milliards d'euros). RESTE À CONVAINCRE LES AUTORITÉS DE LA CONCURRENCE AB InBev offre 44 livres par action SABMiller ainsi qu'une option de paiement principalement en actions, destinée avant tout aux deux principaux actionnaires de sa cible, le fabricant de cigarettes américain Altria MO.N et BevCo, la holding de la famille colombienne Santo Domingo, qui détiennent à eux deux 40,5% du capital. Altria et BevCo ont accepté la proposition alternative, ont précisé les deux brasseurs. Le titre AB InBev gagnait 0,63% à 111,90 euros à 11h00 GMT à la Bourse de Bruxelles tandis qu'à Londres, SABMiller prenait 2,79% à 4.087 pence. "Avec les développements d'aujourd'hui, la mise en oeuvre reste importante mais ils se donnent un peu de marge de manoeuvre", a commenté Philip Gorham, analyste de Morningstar. Il a estimé que l'objectif de synergies de 1,4 milliard de dollars était inférieur aux attentes mais réaliste, et ajouté que ce facteur était compensé par le prix plus élevé que prévu obtenu pour la participation dans MillerCoors, qui inclut les droits internationaux sur la marque Miller. "Ils ont dépassé leur objectif de synergies après le rachat d'Anheuser-Busch, donc la même chose pourrait se passer dans ce cas-là", a-t-il dit. Si la sortie de MillerCoors est de nature à satisfaire les autorités américaines de la concurrence, le nouveau géant de la bière pourrait aussi devoir céder les 49% que SABMiller détient dans CR Snow, le premier brasseur chinois, selon le cabinet d'études spécialisé Plato Logic. AB InBev détient environ 14% du marché chinois. (Marc Angrand pour le service français, édité par Bertrand Boucey)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant