AB InBev abaisse ses prévisions au Brésil, confiant sur SABMiller

le
0
    par Philip Blenkinsop 
    BRUXELLES, 29 juillet (Reuters) - Le premier brasseur 
mondial Anheuser-Busch Inbev  ABI.BR  a abaissé vendredi sa 
prévision de croissance des ventes au Brésil, son deuxième 
marché, pour cette année en raison des difficultés économiques 
du pays et a redit que son offre révisée sur son concurrent 
SABMiller  SAB.L  était définitive et ne serait pas modifiée.  
    Le propriétaire des marques Budweiser, Stella Artois et 
Corona a relevé mardi son offre sur SABMiller à environ 79 
milliards de livres sterling (94 milliards d'euros) pour 
amadouer des investisseurs qui jugeaient sa proposition initiale 
moins attrayante en raison de la chute de la livre provoquée par 
le vote britannique sur le sortie de la Grande-Bretagne de 
l'Union européenne.  
    "L'offre est définitive et ne peut être relevée ou modifiée 
d'une quelconque manière", a dit le directeur général Carlos 
Brito lors d'une téléconférence.  
    AB InBev doit encore obtenir le feu vert des autorités 
chinoises de la concurrence et l'aval de SABMiller à sa nouvelle 
offre. Il propose 45 livres par action de sa cible, soit une 
livre de plus qu'en novembre, et a relevé de 88 pence sa 
proposition alternative en titres et en numéraire.  
    "Nous pensons que l'offre révisée et définitive représente 
une occasion convaincante pour tous les actionnaires de 
SABMiller", a dit Brito.  
    SABMiller, convoité pour sa présence en Amérique latine et 
en Afrique, a demandé à ses salariés de suspendre l'intégration 
de ses activités avec celle d'AB InBev, dans l'attente de la 
réponse de son conseil d'administration à l'offre améliorée.  
    Brito a toutefois souligné que les deux entreprises avaient 
réalisé des progrès significatifs ensemble depuis novembre sur 
les questions réglementaires, le financement obligataire de 
l'opération, les cessions d'actifs aux Etats-Unis, en Chine et 
en Europe ainsi que la planification de l'intégration.  
    "Nous avons toujours comme objectif de finaliser la 
transaction en 2016", a-t-il dit sans donner plus de détails.  
    AB InBev a dégagé des profits en hausse de 4,3% à 4,01 
milliards de dollars à périmètre constant au deuxième trimestre 
contre 4,13 milliards attendu par les analystes interrogés par 
Reuters.  
    Les résultats se sont améliorés aux Etats-Unis, au Mexique 
et en Chine mais ont continué de pâtir de la dégradation de la 
situation économique au Brésil, le deuxième marché du groupe.  
    Les ventes de bière ont reculé de 4,5% au Brésil sur les 
trois mois à fin juin par rapport à la période correspondante un 
an auparavant, plus que le groupe ne l'anticipait, après une 
baisse de 10% sur le premier trimestre.  
    AB InBev a dit que ses facturations au Brésil cette année 
devraient être comparables à celles de 2015 alors qu'il tablait 
précédemment sur une hausse de 5% à 10%.  
    Le groupe a toutefois abaissé sa prévision sur la hausse du  
coût des ventes par hectolitre dans une fourchette de 0% à 5% 
contre 5% à 10% précédemment grâce à des économies sur ses 
approvisionnements et à un meilleur recyclage des bouteilles au 
Brésil.   
    L'action gagnait 2,3% en Bourse de Bruxelles en matinée.  
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant