A400M-Capacités abaissées, mais pas d'annulations de commandes

le
0

par Tim Hepher et Cyril Altmeyer PARIS, 31 juillet (Reuters) - Airbus Group AIR.PA a assuré vendredi ne pas déplorer d'intention d'annulation de commandes pour l'A400M en dépit de l'annonce à ses clients d'une réduction des capacités de l'avion de transport militaire, qui accumule les déboires. Certaines fonctionnalités de l'A400M - qui a entraîné une nouvelle charge de 290 millions d'euros dans les comptes d'Airbus Group au deuxième trimestre, pour un total dépassant désormais les cinq milliards - prennent plus de temps que prévu à être installées, a reconnu le PDG d'Airbus Group Tom Enders, lors de la présentation des résultats trimestriels. ID:nL5N10B0JV ID:nL5N10B1NN Certains systèmes très sophistiqués destinés à protéger l'avion des missiles ou des radars hostiles sont plus difficiles à développer que prévu, posant des questions sur l'intérêt de l'A400M au moment où l'Europe est confrontée à une instabilité croissante à ses frontières, ont dit cette semaine à Reuters des sources du secteur de la défense. Tom Enders a réaffirmé la confiance du groupe dans sa capacité à livrer entre 14 et 17 A400M d'ici la fin de l'année, après n'en avoir livré que quatre au cours d'un premier semestre marqué par le crash d'un appareil en raison d'un apparent dysfonctionnement informatique, qui a fait quatre morts le 9 mai en Espagne et interrompu les essais en vol pendant plusieurs semaines. ID:nL5N10B126 ID:nL5N1073KY Airbus Group, qui a repris ses livraisons d'A400M en juin, précise préparer avec ses clients un nouveau calendrier de développement des capacités militaires et de livraisons. ID:nL5N0Z52I4 Le groupe ajoute aussi discuter avec ces pays d'une révision de la formule d'indexation du prix par rapport aux coûts stipulée dans le contrat, qui s'avère fortement défavorable en raison de la faible inflation dans la zone euro. JUSQU'À TROIS MOIS DE NOUVEAUX RETARDS POSSIBLES L'audit interne mené par Airbus Group et l'information régulière fournie à ses clients semblent éviter les vives tensions qui ont jalonné le développement du programme, dont le coût atteint déjà 20 milliards d'euros pour les sept pays participants, dont la France, selon des sources proches de ces discussions. La Turquie, pays client destinataire de l'A400M qui s'est écrasé en mai, négocie avec d'autres clients pour que l'un d'entre eux lui cède son créneau de livraison, à un moment où Ankara intensifie son rôle militaire au Moyen-Orient, ont expliqué des sources militaires. Les retards de production consécutifs au crash, le premier depuis la mise en service de l'A400M en 2013, pourraient atteindre trois mois, effaçant ainsi toute marge de manoeuvre pour Airbus Group, soulignent ces sources. ID:nL5N0YV3JJ Airbus a rencontré des pays acheteurs cette semaine pour préparer des négociations sur l'ajout de nouvelles fonctionnalités à l'A400M qui devrait durer plusieurs semaines, a-t-on ajouté. Airbus Group s'est engagé à ajouter aux appareils actuels des capacités de parachutage de soldats, de transport de fret, de systèmes militaires de défense et protection et de ravitaillement en vol. Mais les tests de parachutage simultané de soldats des deux côtés de l'avion pour accélérer une intervention au sol, un avantage-clé de l'A400M, ont révélé un risque de collision, obligeant Airbus Group à tester de nouveaux parachutes. Le groupe a dû aussi reconnaître que le ravitaillement en vol d'hélicoptères relèverait de la "mission impossible" à court terme. La forme de l'A400M soumet en effet à trop de turbulences les hélicoptères dont le tuyau d'approvisionnement de carburant est court et les oblige à se positionner près de l'appareil. La France, qui a mis en service l'A400M et en exploite actuellement sept, prendra d'ici à la fin de l'année une décision sur l'acquisition de quatre C130 à Lockheed Martin LMT.N , utilisés pour les Black Hawk américains, pour répondre aux "aléas" de l'avion européen, avait-on déclaré fin mai dans l'entourage du ministre de la Défense. ID:nL5N0YB3OG Airbus Group, qui estime le marché des A400M entre 300 et 400 unités au cours des 20 à 30 prochaines années, a enregistré 174 commandes, avec un seul client à l'export, la Malaisie. L'A400M a été notamment présenté au Mexique, aux Emirats arabes unis et au Kazakhstan, et a suscité l'intérêt de pays du Golfe, en Asie-Pacifique et en Amérique latine. (Edité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant