A380 : un impact limité pour Airbus

le
0
L'atterrissage d'urgence d'un Airbus A380 de la compagnie australienne cette nuit à Singapour ne devrait pas peser sur les commandes futures de l'avionneur européen. Pour le directeur général d'Air France, «il n'y a aucun risque». L'action chute en Bourse.

Tous les avis convergent. L'incident qui a impliqué jeudi un Airbus A380 de la compagnie aérienne australienne Qantas risque davantage d'entâcher momentanément l'image de l'avionneur européen que d'avoir des répercussions économiques sur le groupe. D'autant plus que l'A380, le plus gros avion commercial du monde, attire particulièrement l'attention. Airbus, qui juge l'incident «significatif» souligne néanmoins que ce genre d'avaries est prévue par les procédures de certification des avions.

«Incident sérieux mais pas plus que cela»

Pour le directeur général d'Air France, Pierre-Henri Gourgeon, qui s'exprimait ce jeudi à l'occasion d'une conférence de presse, «l'incident est sérieux, mais pas plus que cela. L'A380 est un bel objet, spectaculaire. Il n'y a aucun risque».

Dans le cas de Qantas, ces procédures ont été parfaitement appliquées et l'avion a atterri sans incident et sans qu'aucun blessé ne soit déploré, ajoute le constructeur. L'A380 de la comp

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant